Politique

La solution à la crise Togolaise selon Dr Aubin Kodjovi Thon  du mouvement NOVI

(24hinfo)-Quelle  thérapie à la crise Togolaise : la  transition politique ou  l’organisation des  élections ou  encore le retour  à la Constitution de 1992 dans sa version originale ?   Au  Mouvement  Nouvelle Vision (NOVI), on pense autrement.  En  E-conférence vendredi dernier, le patron de ce mouvement  Dr Aubin Kodjovi Thon    a reprécisé le  schéma  de sortie de crise, le scénario de ‘perdant-perdant.

Pour  NOVI le bras de fer entre le pouvoir et l’opposition n’arrange pas les Togolais, ni moins ni plus les protagonistes.  La démarche  devrait être   souligne –t-il  citoyenne, objective et lucide dans laquelle l’intérêt supérieur de la nation togolaise doit  guider toutes les parties.

‘Pour garantir un Togo stable et paisible, il  faut  un reformatage de la machine électorale dans son ensemble (fichiers électoraux, composition de la CENI, code électorale, mode de scrutins, etc.),  la mise sur pied d’une commission spéciale indépendante et sous tutelle de la communauté internationale avec pour mission de veiller au respect des textes prévus dans le code électoral et devant servir de garde-fou aux éventuels dérapages avant, pendant et après les élections’, souligne le leader du mouvement, qui  exhorte le gouvernement  à  réintroduire  au parlement  un projet de loi  avec  limitation des mandats présidentiels  et des députés.

‘Le plus vite sera le mieux, estime-t-il car, permettant  du moins pour l’heure au Togo   d’avoir une constitution qui limite  le mandat présidentiel.  A la suite de cette  étape, le mouvement propose,  une autre loi  sur le statut d’ancien président au Togo, une loi définissant les atouts et privilèges d’un ancien président’.

‘Nous ne pourrons avoir satisfaction que lorsque nos démarches et revendications nous conduiront  à redonner confiance aux investisseurs togolais et étrangers obligés d’arrêter leurs investissements en raison de l’instabilité permanente, à permettre à nos entreprises, aux opérateurs économiques et aux entrepreneurs de réaliser des chiffres d’affaires pour maintenir leurs employés en fonction et faire face aux impôts et obligations fiscales, à encourager la diaspora à intensifier et multiplier ses investissements au Togo et à soutenir notre économie pour sa relance afin de résorber la crise de l’emploi qui a atteint des proportions déjà inacceptables’, dit-il.

De façon clair, le Mouvement NOVI note au regard du bras de fer entre le pouvoir et l’opposition que l’alternance  demeure le point de discorde et dans la recherche de solution,   chaque  partie doit  accepter de perdre un peu pour l’intérêt des Togolais.

Vivement  que  ce schéma  du Dr Aubin Kodjovi Thon, le patron du mouvement puisse être pris en compte par les facilitateurs et les acteurs politiques   Togolais pour une sortie rapide d’une crise politique, qui a trop duré.

Charles

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page