Politique

Message de Gerry Taama suite aux événements de ce mercredi

(24hinfo)-Le président du nouvel engagement togolais, Gerry Taama s’est prononcé dans la soirée de ce mercredi sur les évènements malheureux ayant émaillé les manifestations de la coalition de l’opposition ce jour.

C’est à travers un message dont voici l’intégralité :

Qu’on en finisse

Aujourd’hui encore, certaines parties de Lomé avaient des allures de ville morte. Pas de foule dans les artères, non, des militaires, policiers, gendarmes, et une circulation fluide. J’ai, comme à mon habitude, fais le tour de la ville: deux des trois points de départ coté nord étaient vides à dix heures. Un peu de grabuge à Zongo, Agoe Eglise et Adidogomé ce matin, mais vite réduits.

Il faut en finir avec cette situation. Soit la coalition a les moyens de soulever le peuple togolais pour balayer le pouvoir, et nous les centristes on pourra nous accabler de tous les maux, mais nous applaudirons les vainqueurs, soit le gouvernement prend ses responsabilités, et organise un référendum à défaut de trouver la majorité qualifiée à l’assemblée nationale, après avoir installé une assemblée constituante pour une nouvelle constitution ou une modification approfondie de l’actuelle.
Ensuite, il faudra asseoir toutes les bonnes volontés autour d’une table pour faire des modifications essentielles du cadre électoral.

Il faut mettre fin à ce dialogue ensuite que chacun y aille des ses moyens, et qu’on en finissent. Que le meilleur gagne sur le terrain. L’impression qu’on a est que les deux parties sont allées au dialogue simplement pour faire bonne mesure. Personne ne croit à la résolution de la crise togolaise par l’entremise du dialogue.

La coalition des 14 partis, en faisant le choix de maintenir les marches malgré l’interdiction, a pris un risque énorme. Si le pays est vraiment immobilisé par les manifestations, ils montrent ainsi que les marches restent une grave menace et on doit obligatoirement composer avec eux pour la sortie de crise . Si les gens ne sortent pas, c’est le gouvernement et Unir qui vont durcir leur positions, et tenter le passage en force parce que la seule arme de l’adversaire serait devenue inefficace.

Mais qu’on en finisse. Autrement, d’ici la fin de l’année, il n’y aura plus aucun Togolais à gouverner. Nous serons soit tous morts de faim ou partis en exil.

Gerry, président du Nouvel engagement togolais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page