Politique

Togo  : l’opposition reste mobilisée contre les élections

(24hinfo)-Au Togo, le pouvoir envisage respecter les délais légaux et organiser les élections pour éviter le vide constitutionnel. Les législatives, les locales et le référendum. Des élections auxquelles s’oppose fermement l’opposition qui a réaffirmé ce dimanche dans les quartiers de Lomé lors des meetings animés par des leaders être fermement opposée à ces élections.

Les différents leaders pointent en effet ‘la situation actuelle du pays’ marquée par une crise de méfiance entre le pouvoir et l’opposition et la non effectivité des réformes.

Tout entêtement d’organisation des élections aggravera la situation actuelle du pays, estime le leader des FDR, Me Dodzi Apévon.

‘Je le dis et le répète, si ce gouvernement aime le Togo, il ne peut organiser des élections dans ces conditions. Ils ont contourné la difficulté pendant des années, mais ça leur a pété au visage et s’ils ne font pas attention, ils font semblant de croire qu’ils ont la situation en main, et organisent un semblant d’élection, ce qui va arriver sera plus grave. On ne peut pas parler d’élection si la grande préoccupation n’est pas réglée. Les populations sont dans les rues à cause des réformes institutionnelles et constitutionnelles et celles-ci doivent être faites’, a-t-il ajouté.

De son côté, Brigitte Adjamagbo-Johnson souligne que le problème du Togo ne se pose pas en terme d’élection. ‘Ce n’est pas une approche électoraliste qu’il faut utiliser pour régler le problème du Togo. Ce pays est malade de démocratie et il faut poser les jalons. S’il faut soigner les institutions qui sont malades en faisant les réformes institutionnelles, électorales, créer les conditions pour une tenue des élections transparentes, libres’, a-t-elle déclaré.

Enfin, Jean-Pierre Fabre, Chef de fil de l’opposition a signifié que les élections font partie de l’agenda du dialogue et l’on ne peut pas se passer du dialogue pour se préoccuper des élections. ‘Cela n’a aucun sens et il faut que ça cesse au Togo. Le pouvoir doit tenir compte de ce que nous disons’, a-t-il dit.

Selon les textes, les législatives devraient avoir lieu en juillet ou tard en octobre, concernant les locales elles ont été annoncées sur juin 2018.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page