Social

Togo-Bénin: vers un contrôle conjoint des services de téléphonie mobile aux frontières

Vendredi 5 août 2022 s’est achevée à Lomé, la deuxième réunion de coordination et de partage des fréquences radioélectriques aux frontières entre le Bénin et le Togo. Ouverte le 2 août, elle a permis aux différents acteurs dont les régulateurs de faire le point de la disponibilité du réseau des opérateurs dans les zones frontalières.

Pour cette réunion qui a duré quatre jours, de ’fortes’’ recommandations en termes de contrôles conjoints des réseaux par les régulateurs et d’autocontrôle par les opérateurs eux-mêmes ont été relevées. « Ceci dans le but d’assurer de meilleurs services de téléphonie mobile au profit des consommateurs des zones frontalières », a déclaré Kossivi Dokoue, représentant du directeur général de l’ARCEP  (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes ) lors de la cérémonie de clôture.

Entre autres, les participants avaient débattu de la mise en oeuvre de l’Accord du 24 mars 2021 signé entre les deux pays à Cotonou conformément au contexte de l’Article 6 du Réglement des Radiocommunications et la Recommandation UIT-R SM 1049-1 traitant respectivement de la coordination et de la méthode de gestion du spectre à utiliser pour faciliter le processus d’assignation de fréquence au service de Terre dans les zones frontalières.

Lors de cette nouvelle session, il a été question de la nouvelle répartition des canaux aux frontières entre les deux pays dans les bandes 900 MHz et 1800 MHz, la révision de la distance de pénétration et du seuil du niveau de signal admissible dans la zone dite ZONE pour le service GSM et DCS, LNG, bande du littorale ouest du Bénin, pour les services GSM et DCS, UMTS et LTE, l’introduction d’une procédure d’autocontrôle par les opérateurs et l’évaluation de la mise en œuvre de la solution dénommée BORDER ROAMING GETWAY, Implémentée par les opérateurs des deux pays pour résoudre la problématique du roaming accidentel dans les zones frontalières.

Lire aussi-Togo : A Kpalimé, les acteurs de la surveillance des maladies épidémiques aux frontières se ressourcent

Saluant la bonne tenue de la session, Yétondji HOUEYETONGNON, vice président de l’ARCEP Benin a annoncé la tenue de la prochaine réunion à Cotonou en 2024.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page