Social

Togo : l’ambiance est électrique à la CEET

Une décision de la direction générale a mis le feu aux poudres paralysant depuis jeudi 24 mars 2022 le bon déroulement des activités de la compagnie énergie électrique du Togo (CEET). Il s’agit de la baisse du taux des gratifications accordées chaque année au personnel.

Selon Afreepress, la direction  de la compagnie publique compte ramener  de 1,2% en 2021 à 0,5 % en 2022 , le taux de gratification en exécution à une décisionprise par  le Conseil d’administration.

« C’est hier seulement qu’ils ont décidé de ramener le taux de gratifications à 0,5%. L’année passée ce taux était de 2% avant d’être ramené à 1,2% selon la productivité. Aujourd’hui, on nous annonce que c’est encore ramené à 0,5. Ce que nous exigeons, ce n’est pas uniquement dans notre intérêt, mais aussi pour nos jeunes qui arrivent. La vie est très chère  dans notre pays et cette gratification nous soulage un peu », a lancé un employé cité par le journal.

Selon les employés, la  gratification  est désignée sous le vocable de « primes de risque à la fin de chaque année » et ne saurait être coupée chaque année.

Avec le mouvement,  les activités sont paralysées et seulement le service minimum est rendu aux guichets de la société et l’accès à la cour où sont réunis les grévistes est strictement interdit à toute personne étrangère.

Lire aussi-Togo : Dégla Essenouwa, nouveau directeur général de la CEET

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page