Société

Des spécialistes de faux documents dans les mailles de la justice

De fausses pièces  administratives,  notamment des cartes d’identité, carnets de santé, passeports, permis de conduire,  cartes de séjour, d’immatriculation, des quitus fiscaux  ont été présentées mardi à la presse par  l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Drogues et du Blanchiment (OCRTIDB).  Elles ont été saisies auprès d’un réseau international de fausses pièces,  implanté à Lomé.

Les faussaires  dans leur mode imitent les signatures des autorités compétentes et disposent  des cachets  des structures privées et étatiques grâce à un dispositif informatique performant. Très ingénieux.

Selon l’office, le démantèlement du réseau  fait suite à l’ouverture d’une enquête sur l’introduction de faux documents administratifs et financiers dans des dossiers de demande de visa Shengen.

Ce qui a conduit à l’interpellation, les 15 et 16 janvier 2018, de deux personnes suivi   le 26  janvier par l’interpellation de deux autres individus tous de nationalité togolaise.

Les faussaires ont été présentés à la justice pour répondre de leurs actes conformément aux dispositions légales en vigueur.

Les usagers sont donc appelés à plus de vigilance.

Loic

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page