A la uneUemoa

A Lomé, les pays de l’UEMOA valident le rapport provisoire de l’évaluation de l’Aide budgétaire globale française à l’Union

(24hinfo)-Le Secrétaire général du ministère de l’économie et des finances, Badanam Patoki a présidé ce lundi 10 décembre à Lomé, les travaux de la dixième réunion des Cellules nationales de suivi (CNS) du programme économique régional (PER) de l’UEMOA.

Cette réunion annuelle des CNS-PER portera essentiellement sur l’examen du rapport provisoire de l’évaluation de l’Aide Budgétaire Globale (ABG) française à l’UEMOA pour le financement du Programme Economique Régional (PER).
Les participants venus des huit pays membres de l’Union auront avec les partenaires à analyser la qualité et la pertinence du contenu du rapport provisoire, de proposer des améliorations, et d’approfondir les recommandations formulées par les Consultants.

Dans son intervention, le secrétaire général du ministère des finances a indiqué que de 2005, date de la mise en place de l’Aide Budgétaire Globale (ABG) à 2013, plus de 160 millions d’euros ont été investis et ont permis d’impulser et de soutenir la mise en œuvre du PER.

« L’Aide Budgétaire Globale française de par sa nature, a grandement contribué à la réalisation du PER pour le bien-être des populations avec des résultats probants comme en témoigne le rapport d’évaluation qui sera soumis à votre examen », a-t-il dit, en précisant qu’en neuf ans, ce sont plus de 118 milliards de FCFA qui ont été affectés à des projets concrets au bénéfice des populations de l’Union, dans des secteurs essentiels ».

Notamment l’hydraulique villageoise, la lutte contre l’érosion côtière, le désensablement du fleuve Niger, l’aménagement des terres de l’Office du Niger, l’appui aux centres d’excellence régionaux, la réalisation des postes de contrôle juxtaposés, des stations de pesage et des études routières.

« L’Aide Budgétaire Globale française a contribué à la réalisation du PER en démontrant un effet de levier considérable », martèle le SG.

« Les résultats du rapport validés serviront de base pour renforcer le plaidoyer de la Commission de l’UEMOA à l’endroit du Trésor Français pour la poursuite de l’Aide Budgétaire Globale française dans un environnement de réduction de l’aide publique au développement et la raréfaction des financements concessionnels, surtout au regard de son caractère stratégique pour le financement et la mise en œuvre des chantiers de l’UEMOA », a souligné M. Patoki.

En marge de cette 10ème réunion des Cellules Nationales de Suivi du Programme Economique Régional (PER), se tiendra la 23ème réunion du Comité de Pilotage du PER.

Cette dernière sera consacrée essentiellement à l’examen de la note conceptuelle de l’élaboration de la troisième phase du Programme Economique Régional (PER III).

« Vous échangerez sur les orientations du processus d’élaboration de la troisième phase du PER et entamerez la réflexion sur le nouveau format du PER III, en lien avec le souci d’efficacité et d’efficience recherchée pour le PER ainsi que les nouvelles orientations de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement », a martelé le représentant du ministre Togolais des finances.

Créée en 1994, l’UEMOA a pour objectif, l’édification d’un espace économique harmonisé et intégré, au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux et des facteurs de production, ainsi que la jouissance effective du droit d’exercice et d’établissement pour les professions libérales sur l’ensemble du territoire communautaire.

Elle regroupe 8 Etats (Bénin Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo) et présidée actuellement par le président ivoirien.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :