Togo : le PUDC dote Notsè d’une maison de la femme

0

C’est un cadre  destiné à offrir aux femmes  un accès  aux informations utiles dans plusieurs domaines clés pour  leur autonomisation. Les maisons de la femme constituent  selon le ministère du développement à la base, des lieux de formation et d’assistance aux femmes dans des domaines tels que l’alphabétisation, l’entreprenariat, la prévention et la gestion de la violence basée sur le genre.  Notsé, ville  
située à 96 Km de Lomé, dispose,  depuis ce lundi 10 juin,  sa  maison de la femme. Construite par l’Agence nationale de développement à base  (ANADEB) de  madame  Katanga Mazalo, l’infrastructure  est composée de  trois  blocs et d’un apatam pour un investissement de 100 millions de FCFA débloqué  par le programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). La remise a été présidée par le premier ministre, Komi Sélom Klassou, fils du milieu.

Selon le gouvernement, chaque ville du pays sera dotée d’une maison de la femme.  Notsè vient de réceptionner pour elle.  
En dotant Notsè d’une  Maison de la Femme de Notsé, le président de la République à travers  le PUDC-une initiative- qu’il a porté personnellement  confirme  sa volonté de donner une place prépondérante à la Femme au cœur de l’économie locale et du renforcement de la cohésion sociale.
Elle offre  à  30 organisations féminines un espace  moderne d’échanges, de formation, et de développement d’activités génératrices de revenus.

Le sens des maisons de la femme

Les  maisons de la femme sont des  Centres multiservices de Promotion de la Femme qui permet aux femmes d’avoir en un seul lieu, l’accès aux informations utiles dans plusieurs domaines clés pour leur autonomisation. Le centre offrira aussi des services directs de formation et d’assistance aux femmes dans des domaines tels que l’alphabétisation, l’entreprenariat, la prévention et la gestion de la violence basée sur le genre.
A travers cette approche de proximité et de partenariat entre tous les services de l’ Etat, les organisations de la société civile, le secteur privé, et les partenaires au développement, les Maisons de la femme offriront plus spécifiquement et progressivement plusieurs services.


Sur le plan économique, les maisons de la femme serviront de lieux de concentration d’information sur les programmes et les ressources d’appui à l’entreprenariat féminin. Ils seront des cadres d’échange entre les associations œuvrant dans le domaine de l’entreprenariat et serviront de lieu d’exposition des produits et œuvres des entreprises féminines.
Dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le genre, les maisons de la femme serviront de lieu d’écoute et d’assistance psychologique et juridique aux victimes.

Elles serviront également de centres de formation non seulement pour les femmes mais aussi, pour d’autres acteurs comme les leaders religieux et traditionnels sur les droits de la femme et de la famille. Les services permettront de prévenir les violences basées sur le genre et d’en réduire les impacts négatifs sur les femmes, les familles et les communautés en général.

Laisser un commentaire