Insécurité alimentaire dans le Sahel : des experts en formation à Lomé sur la version 2.0 du Cadre harmonisé d’aide à la prise de décision

0

Lomé, la capitale togolaise abrite du 26 au 31 août, une session de formation des coaches et facilitateurs sur le Cadre Harmonisé ( CH) version 2.0, un outil fédérateur qui est utilisé pour classifier la nature, la sévérité et les causes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle aiguë courante et projetée. La rencontre organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel ( CILSS) vise à renforcer les capacités techniques de 50 experts régionaux et cadres nationaux venus du Burkina-Faso, du Cameroun, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Tchad et du Togo.

Selon la FAO, la session qui sera sanctionnée par des certificats de capacité d’assurer le coaching ou la facilitation des analyses du Cadre harmonisé permettra désormais d’avoir des données plus précises sur l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les pays. « Nous aurons au cours de cette rencontre à former les participants autour de 8 modules en commençant par les généralités et après les spécificités sur toute la fonction qui permet de faire des analyses et tirer des conclusions concrètes », a indiqué Dr Issoufou Baoua, expert-analyste sécurité alimentaire et nutritionnelle au CILSS.
Pour sa part, Martin Naindouba, Senior régional food security expert a indiqué que suite à la rencontre sur le dispositif alimentaire régional de prévention de gestion de crise tenue à Bamako en 2019, il est ressorti qu’environ 10 millions de personnes vivent au quotidien dans l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. « Ces populations sont localisées dans les zones du bassin Lac Tchad, es trois États du Nord-Est du Nigéria », a-t-il souligné.
D’après lui, le Togo a ces dernières années fait beaucoup d’effort en matière de sécurité alimentaire parce qu’il fait parti du cercle fermé des pays où on a pratiquement très peu de personnes qui souffrent de l’insécurité alimentaire ».
A noter que la formation de Lomé est assurée par un groupe d’experts notamment les concepteurs des outils de formation, issus des différentes structures partenaires du CILSS et de la FAO. La FAO de son côté assure depuis janvier 2019, la présidence du Comité technique chargé du développement méthodologique et de l’assurance qualité du Cadre Harmonisé.

Laisser un commentaire