A la uneCoopérationTech&web

A Vienne, des Etats s’engagent à promouvoir l’innovation et la numérisation en tant que catalyseurs importants du développement futur

(24hinfo)- A l’invitation du chancelier autrichien, Sebastian Kurz, et du président du Rwanda, Paul Kagame s’est tenu hier mardi à Vienne le Forum de haut niveau Afrique-Europe sous le thème «Faire passer la coopération à l’ère numérique».

Plus de cinquante délégations officielles d’États membres de l’Union africaine et de l’Union européenne ont participé à cette rencontre, aux côtés de près d’un millier d’innovateurs et de jeunes pousses originaires d’Afrique et d’Europe, ainsi que de sociétés établies. Le Togo a été représenté par le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey et sa collègue de l’économie numérique, Cina Lawson.

La rencontre a offert un espace aux chefs d’État et de gouvernement européens et africains, au président de la Commission de l’Union africaine, au président de la Commission européenne, au président du Parlement européen, aux représentants d’organisations internationales, aux directeurs généraux de grandes entreprises mondiales, champions de l’innovation, start-ups et autres parties prenantes, de réfléchir aux mesures à prendre pour garantir la prospérité et la compétitivité sur les deux continents, ainsi que d’approfondir la relation sous tous ses aspects, en mettant tout particulièrement l’accent sur la coopération l’ère numérique.

Selon le communiqué final, les participants ont insisté lors des échanges sur la nécessité cruciale d’accroître les investissements du secteur privé européen en Afrique et souligné les changements à apporter au cadre politique et juridique nécessaires à cette fin.

Un accent a été mis également sur la nécessité de réduire les risques et les mélanges afin de mobiliser des ressources, ainsi que de se concentrer sur les secteurs susceptibles de générer une forte croissance de l’emploi en Afrique afin d’exploiter le dividende des jeunes.

A l’issue des discussions, les présidents et gouvernement ont accepté de continuer à promouvoir l’innovation et la numérisation en tant que catalyseurs importants de notre développement futur, afin que tous puissent profiter de la transformation numérique en cours, d’exploiter tout potentiel inexploité d’approfondissement du partenariat afro-européen en matière d’échange et de commerce de technologies, tout en soulignant le rôle clé des secteurs public et privé dans la création de nouveaux partenariats et de reconnaître l’importance de l’innovation et de la numérisation pour la croissance économique, la création d’emplois, la construction de sociétés résilientes et la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page