Culture

Togo : la course est lancée pour la plus belle voix de la région des plateaux

La deuxième édition du concours de la plus belle voix et du meilleur groupe de danse chorégraphique et break dance de la région des Plateaux, a été lancée le samedi 10 septembre à Atakpamé.

Ce concours est initié par « PIF Groupe Sarl » et s’inscrit dans le cadre du projet culturel « AT Voice/ AT Dance ». Elle est placée sous le thème « Ensemble pour faire renaître le showbiz dans nos villes ». L’objectif est de promouvoir et de stimuler le talent des jeunes artistes en herbe afin de leur permettre de faire carrière dans le domaine de la musique pour leur plein épanouissement.

Au total, vingt artistes vont compétir dans la catégorie de la plus belle voix « AT Voice » et dix groupes de danse dans la catégorie de la chorégraphie et Break dance « AT Dance ». Au terme de ce concours, les trois premiers de chaque catégorie seront primés. Par ailleurs, tous les artistes participants bénéficieront des formations, sensibilisations et des échanges d’expériences avec les artistes professionnels. Il est également prévu des masters class sur le leadership et la gestion d’une carrière professionnelle.

Lire aussi-Togo-FIHA 2022 : lancement du concours de création artistique

A l’occasion, le manager général du projet, Pissang Franck a souligné que dans le cadre de cette 2ème édition, « un accent particulier sera porté  sur le Break Dance qui, en dehors d’être une danse, est à nos jours inscrit comme discipline sportive et fera partie intégrante des prochains jeux olympiques de Paris en 2024 afin qu’à terme, un groupe compétitif de la région des Plateaux puisse être constitué ». Il a exprimé ses remerciements aux autorités locales, aux partenaires pour leur implication et accompagnement.

Dans son allocution de lancement, le directeur régional des Arts et de la Culture des Plateaux, Monkli Kokou a précisé que ce concours de musique « joue un rôle important dans la promotion et la valorisation de futurs artistes auteurs-compositeurs et interprètes. La filière de musique constitue pour la jeunesse un domaine pourvoyeur d’emplois et de richesses permettant ainsi de lutter contre la pauvreté et favoriser aussi la paix et la cohésion sociale ». Il a témoigné sa reconnaissance au chef de l’Etat et au gouvernement pour les différentes actions entreprises en faveur du secteur des arts et de la culture.

De son côté, le maire de la commune Ogou 1, Kouigan Ahofa Yawa a remercié les organisateurs du projet pour cette initiative qui vise principalement à revaloriser les danses urbaines, constituer des groupes de danse compétitifs afin de détecter, produire et promouvoir les talents.

Lire aussi-Félicitations  à Victoire Biaku, Sacrée The Voice 2018

Avec ATOP

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page