Politique

Législatives du 20 décembre: l’ANC et alliés dans la logique du boycott, le gouvernement confiant !

(24hinfo)-Les élections législatives au Togo sont prévues le jeudi 20 décembre prochain et 91 députés doivent être élus. Actuellement le processus des préparatifs est à l’étape du recensement électoral. L’opération étant achevée dans la première zone, elle devrait démarrer le 17 prochain dans la zone 2.

Au même moment, les partis politiques de l’opposition continuent d’entretenir le débat autour de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Alors que trois nouveaux membres au titre de l’opposition extra-parlementaire et de la société civile ont été élus et nommés par l’Assemblée nationale lors de sa séance du 9 octobre, la coalition de l’opposition reste toujours insatisfaite. Et pour cause, ses 8 membres désignés pour siéger à la CENI ne sont pas tous nommés par l’Assemblée nationale.

Dans tous les cas, précisait Isabelle Ameganvi, présidente du groupe parlementaire ANC (Opposition) lors de la séance ayant vu l’élection et nomination des trois premiers représentants à l’Assemblée nationale, ‘ tant que nous n’avons pas nos 8 représentants, aucun de nos membres n’ira prêter serment ou ne rejoindra la CENI. Le Comité de suivi n’a pas demandé à l’opposition d’envoyer 3 représentants, mais 8’.

Ce vendredi 12 octobre, chez nos confrères de Victoire FM , le SG de l’ANC, Jean-Claude Delava a indiqué qu’avec la désignation des 8 représentants de l’opposition à la CENI, la reforme du cadre électoral a commencé.

‘Si cette réforme se poursuit normalement, nous aurons forcément au bout des élections consensuelles et non pas préparer unilatéralement tel que cela se déroule à tors et à travers actuellement’, dit-il, soulignant qu’il faut que toutes les parties prenantes pensent à l’organisation et au déroulement des prochains scrutins d’une manière consensuelle. ‘C’est ce que demande la communauté internationale de part les déclarations des uns et des autres. Alors on ne voit pas ce qui peut faire courir ce pouvoir là s’il n’ y a pas d’autres intentions de faire comme de part le passé, des élections sans lendemain’, laissait-il entendre.

De fait, conclue le SG du parti de Jean-Pierre Fabre, ‘ce pouvoir organisera seul, ira seul et fera seul ce qu’il veut. Il ne trouvera pas de participants dans l’opposition et j’entends ce que nous entendons par l’opposition mais en tout cas la C14 en a fait un serment et j’ai confiance que ce serment sera tenu’.

Du côté du gouvernement, ‘le 20 décembre est une date normale par laquelle les scrutins auront lieu. Il n’y a aucune raison pour penser que cette date ne sera pas tenue’. ‘Il n’y a aucun blocage parce qu’à la CENI il y a une majorité pour conduire le processus’, a confié le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :