A la uneSociété

APD-ENSI balise la voie de la création de l’Ordre des ingénieurs du Togo

(24hinfo)-Les ingénieurs du Togo ont approuvé lors d’une assemblée générale des ingénieurs du Togo samedi 29 septembre à Lomé, l’avant-projet de texte de loi portant réglementation de la profession d’ingénieur et création de l’Ordre national professionnel des ingénieurs du Togo (ONPIT), et l’avant-projet de code et déontologies des ingénieurs du Togo portant organisation de la profession d’ingénieur et création de l’ONPIT.

La rencontre organisée sur initiative de l’Association des professionnels diplômés de l’Ecole nationale supérieure d’ingénieurs (APD-ENSI) a regroupé les ingénieurs en génie civil, en électrique, en mécanique, en informatique, en télécommunications, géotechnique, électrotechnique, électromagnétique, hydraulique, mine, géologie et génies connexes. Elle a permis à ces professionnels, de réviser et amender article par article, les deux textes.

Selon l’APD-ENSI, l’Ordre National Professionnel des Ingénieurs (ONPIT) qui verra le jour très bientôt comblera le vide juridique de l’exercice efficace et responsable de la profession d’ingénieur.

« Il contribuera également à éviter l’anarchie dans les différents secteurs : réalisation des infrastructures, production industrielle, hydraulique, mines et énergie, et à faire respecter des normes de qualité qui sont à la base de la qualité de la vie et de la compétitivité de l’économie togolaise aux plans national, régional et international », lit -on dans l’avant projet de loi portant règlementation de la profession d’ingénieur et création de l’ONPIT.

Une fois crée, l’Ordre National Professionnel des Ingénieurs du Togo (ONPIT) permettra d’assurer une cohérence entre l’éthique et la participation de l’Ingénieur togolais au développement du Togo. Il est un atout indispensable aux initiatives des uns et des autres dans les secteurs de prédilection des Ingénieurs ».

A l’issue des travaux, un Comité de suivi de 17* membres a été mis en place. Mission : conduire le reste du processus jusqu’au vote de la loi par l’Assemblée Nationale.

Spécifiquement le comité aura pour mission de faire intégrer les amendements de l’Assemblée générale de samedi et finaliser les textes, transmettre les textes aux Ministères : Travaux Publics, Mines, Industrie, Enseignement Supérieur, faire le suivi du processus, représenter l’assemblée des ingénieurs du Togo auprès des tiers, répondre à toutes les sollicitations nécessaires pour expliquer, clarifier les textes, répertorier les ingénieurs résidents au Togo, gérer la communication autour du processus et sur le sujet de l’Ordre des ingénieurs, convoquer l’Assemblée générale en cas de besoin puis organiser l’élection du Conseil de Direction de l’Ordre.

‘Nous rendons grâce à Dieu que ce jour que nous soyons arrivés à l’aboutissement de ces textes. Nous sommes dans un Etat et les ingénieurs, vus leurs rôles et l’impact qu’ils ont sur le développement nécessité que l’exercice de leur profession soit réglementé. Et donc il était nécessaire pour les ingénieurs du Togo de se réunir pour plancher sur les projets de textes de loi à proposer au gouvernement et d’aller vers la création de l’ordre des ingénieurs du Togo. Si ces textes sont adoptés en conseil de ministre et par l’assemblée nationale, nous partons vers l’assainissement de l’exercice de la profession d’ingénieurs au Togo’, a souligné Marius Bagny, président du comité d’organisation de l’Assemblée, qui s’est félicité du profil des participants à l’assemblée.

L’ordre aura également pour mission de veiller à l’application du code de déontologie, d’éthique.

A noter qu’en début novembre précisément les 09 et 10 novembre 2018, les ingénieurs du Togo auront deux journées qui leur sont dédiées. A l’ordre du jour, des expositions et des ateliers entre autres. Le tout, autour du thème « L’Ingénieur dans le développement du Togo».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :