Tech&web

« Les données ouvertes sont un potentiel énorme de contribution au développement durable », Damien Mama

(24hinfo)-La première conférence internationale sur les données ouvertes s’est achevée vendredi dans la soirée à Lomé.

Organisée par l’Ambassade des Etats-Unis en partenariat avec le PNUD, l’Union Européenne et la communauté Minodoo, en collaboration avec le ministère de l’Economie numérique, cette rencontre « historique » selon David Gilmour, ambassadeur U.S à Lomé vise à promouvoir le développement des solutions technologiques innovantes dans le domaine de l’ouverture des données.

Pour le représentant résident du PNUD au Togo et coordinateur résident du système des nations unies, Damien Mama, les données ouvertes « Open data » et les données massives « Big data » participent de la révolution des données et sont un potentiel énorme de contribution au développement durable.

Les Open data, par définition sont des données auxquelles l’accès est totalement public et libre de droit, au même titre que l’exploitation et la réutilisation. Ils sont principalement des données administratives ou issues du secteur public et mises à disposition des citoyens et des entreprises, généralement sous une forme structurée.

Les Big data, quant à elles, sont caractérisées par leur fréquence d’actualisation élevée, leurs variétés et la masse d’informations considérables qu’elles véhiculent. Elles sont émises par les individus, traitées, puis stockées, par des entreprises privées et, en grande partie revêtent un caractère personnel, et sont de ce fait sensibles.

« La révolution des données offre de nombreuses opportunités pour étendre le savoir humain et créer de nouveaux produits et services de qualité », a-t-il dit.

Quelques aspects du potentiel des données ouvertes sur l’amélioration des conditions de vie.

Selon ce fonctionnaire des Nations unies, les données ouvertes permettent de disposer de statistiques de manière efficiente pour la prise de décision publique, mais aussi individuelle, et du secteur privé. Ainsi, les données ouvertes permettent en particulier de démocratiser l’accès aux statistiques et pousser à plus de transparence et de redevabilité de l’action publique.

L’exploitation des données ouvertes permet de fournir et ou d’améliorer les services publics. Ces données sontutiles dans de nombreux secteurs, à divers groupes de personnes et organisations, dont les gouvernements eux-mêmes. Des produits et services privés ont pu être améliorés ou créés grâce aux données ouvertes. L’innovation est propulsée par les données ouvertes. L’efficacité des services gouvernementaux est améliorée grâce aux données ouvertes. De nouvelles connaissances ont été acquises en combinant différentes sources de données massives et ouvertes.

Les données ouvertes ont un potentiel économique énormes. Pour exemple, plusieurs études estiment la valeur économique de ces données à plusieurs dizaines de milliards d’euros dans l’Union européenne uniquement.

Enfin, les Open Data gouvernementales aident également à prendre des décisions dans la vie personnelle et à inciter les citoyens et citoyennes à devenir plus actifs et actives dans la société.

« Sur la base d’une reconnaissance du fait que les nouveaux types de données, notamment les données ouvertes et les données massives, offrent la possibilité de mieux comprendre l’évolution du bien-être humain et d’obtenir un retour d’information en temps réel sur l’efficacité des politiques publiques, le Secrétaire Général des Nations Unies a créée l’initiative UN Global Pulse », informe-t-il, précisant que cette initiative a pour vision un avenir dans lequel les données sont exploitées de manière responsable et en toute sécurité en tant que bien public.

Sa mission est d’accélérer la recherche, le développement et l’adoption à grande échelle du Big Data pour accélérer le développement durable et faciliter l’action humanitaire.

Les actions au Togo

L’équipe des Nations Unies au Togo s’inscrit dans cette logique et est disposée à accompagner les efforts du gouvernement en matière de production et de gestion des données pour les choix de développement’, a-t-il déclaré.

De ce fait, il a encouragé tous les acteurs du développement à savoir les institutions publiques, la société civile, le secteur privé, en l’occurrence des entreprises de téléphonie mobile, les banques …etc à une politique de données ouvertes, bien sûr en s’assurant du respect des conditions d’éthique et de confidentialité, pour contribuer au développement du Togo.

« J’encourage les jeunes à des initiatives innovantes en utilisant des données ouvertes et encourage les décideurs de considérer le potentiel des données massives pour apporter des solutions aux problèmes de développement et offrir des services et produits de qualité », a-t-il dit.

Ainsi croit-il, fermement que « cette conférence est porteuse d’une nouvelle ère de la révolution des données au Togo ».

D’ailleurs, le diplomate U.S, David Gilmour a formulé le vœu pour le Togo d’envisager sérieusement à adhérer au « Partenariat pour un gouvernement ouvert (Open Government Partnership – OGP), un réseau multilatéral créé en 2011, qui compte désormais 70 pays ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page