Togo : l’ANPGF livre les secrets aux entrepreneurs pour anticiper les difficultés

0

« Anticiper les difficultés de son entreprise : démarche et outil », c’est sur ce thème que l’Agence Nationale de Promotion de Garantie de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (ANPGF) a organisé ce jour le  traditionnel rendez- vous du « mercredi de l’entrepreneur ».  La rencontre animée par deux experts du cabinet CREM a permis aux entrepreneurs  et chefs d’entreprise participants   de découvrir les outils pour déceler les premiers signes de crise dans leurs entreprises. A  travers ce thème, l’ANPGF entend accompagner les PME/ PMI togolaises à faire face aux difficultés  souvent rencontrées dans leur  gestion quotidienne.

En effet, selon le Centre de formalités des Entreprises (CFE), 30% des entreprises créées entre 2010 et 2015 ont déposé leur bilan à la fin 2018. Au rang des difficultés qui les y ont poussés, on cite l’absence de débouchés, les difficultés financières et les déficits du management.

Ainsi, l’ANPGF en charge de l’accompagnement des PME/ PMI togolaises souhaite œuvrer

à leurs côtés  « à maintenir et faire croître ces dernières », a indiqué Mme Elom Amelewonou, Directrice financière et Comptable de l’Agence, représentante de  madame le Directeur général.  « Ce séminaire a pour objectif d’aider les entrepreneurs à avoir assez d’informations sur les difficultés que les entreprises rencontrent généralement  et à pouvoir les anticiper pour assurer une célérité de l’entreprise », a déclaré de son côté l’un des consultants, Mathias Matoukou ajoutant  que  les difficultés  habituellement rencontrées sont relatives à la  baisse du chiffre d’affaires, les tensions  de trésorerie  c’est à dire que l’entreprise n’arrive pas à payer ses engagements  d’ordre commercial comme d’ordre social  ou encore les conflits sociaux qui peuvent surgir.

« Ce sont ces signes  qu’un entrepreneur  doit  vite maîtriser et les anticiper  pour que leurs effets ne soient pas  assez  néfastes  pour la santé de l’entreprise », a-t-il ajouté.

Et lors de  la rencontre, poursuit le formateur,   des actions  à mettre  en  œuvre pour prévenir ces difficultés seront développées  comme la  recherche de financement auprès des banques en cas de problème de trésorerie, on peut  négocier des découverts bancaires ou  le  service commercial doit faire des efforts pour relever le niveau des ventes pour assurer des encaissements de fonds pour l’entreprise.

Dans sa mission   de promotion du Made in Togo, ce mercredi  c’est l’entreprise Choco Togo qui a présenté ses produits aux  entrepreneurs présents.

Laisser un commentaire