Culture

Togo : Lancement officiel du festival international d’histoire d’Aného (FIHA)

Du 6 au 9 octobre 2022 se tiendra à Aného, le festival international d’histoire. Une initiative de la Fondation Aquereburu & partners pour promouvoir la culture de la ville et ses richesses.

Dix ans après le festival d’Aného dans une dimension nationale arrive le format international. Placé sous le thème, « les eaux », le rendez-vous permettra aux  universitaires, artistes, écrivains et journalistes…. de revisiter l’historique de la ville autrefois appelée et connue sous le nom de « Petit –Popo » et deux fois capitale du Togo lors de l’époque allemande de 1886 à 1897 et de 1914 à 1919.

« Transformer le Festival d’Aného en un Festival international d’Histoire (FIHA) est un enjeu identitaire et  une belle opportunité pour les populations de manifester leur fierté et un vif attachement à leur histoire et à la ville », a expliqué Florent Tiassou, président du comité d’organisation lors du lancement mercredi 13 juillet à Aného.

« Aného est une ville chargée d’histoire et c’est ce que nous allons raconter à travers différentes activités pendant le Festival », a indiqué le maire de la ville, Alexis Aquereburu cité par Republic of Togo.

De son côté, l’universitaire Essohanam Batchana, membre du comité scientifique a  précisé que les participants auront à réfléchir sur l’eau qui est pour Aného ce que le Nil est pour l’Egypte.

« Nous allons interroger ce que les eaux représentent pour  la ville. Nous n’allons pas l’aborder sous le  simple aspect de la ressource qui alimente l’homme, mais nous allons l’interroger  dans toutes ses dimensions, notamment les relations entre l’homme et l’eau, en quoi l’eau peut-elle  une source de vie et comment à travers cette richesse naturelle, la ville d’Aného pourrait assurer la gestion du littoral, de la côte  et de l’aménagement du territoire au profit  des citoyens », explique l’Historien.

Les réflexions universitaires seront ensuite compilées dans des actes à publier pour une durabilité des retombées du FIHA.

Délimitée par l’océan et la lagune, Aného  ‘baigne’ dans l’eau qui reste sa ressource première. De fait, le festival vise à réconcilier la population et l’eau.

FIHA, c’est aussi des expositions, des spectacles, et des concerts…. Il sera un lieu de découverte, d’apprentissage, de divertissement et d’échanges multiformes et invitera les visiteurs à découvrir la ville sous un nouveau jour.

Parallèlement au côté festif et scientifique de l’initiative,, il est prévu une opération médico-chirurgicale réservée notamment aux populations les plus démunies.

Lire aussi-Togo : Lancement officiel du festival international d’histoire d’Aného

En ouverture, le comité d’organisation a invité les villes de Sokodé, chef-lieu de la région centrale du Togo et Grand Popo au Benin pour un partage de richesse culturelle.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :