Economie

ZLECAf : le Togo veut inciter les femmes entrepreneures à tirer profit

Les opportunités de commerce qu’offre la  zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) doivent profiter aux femmes opératrices et commerçantes togolaises. C’est la finalité des consultations nationales lancées jeudi 22 juillet à Lomé par les ministères du commerce et de la promotion de la femme grâce à l’appui du Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Les  consultations nationales des  femmes dans le commerce de la zone de libre echange continentale africaine (zlecaf ) visent à fournir une plateforme permettant aux femmes d’exprimer leurs besoins et leurs intérêts en matière de commerce dans le contexte de la ZLECAf. Elles se veulent un élément important pour rendre l’élaboration du Protocole sur les femmes et le commerce participative, inclusive et sensible aux besoins et aux priorités des femmes.

« Pour avoir une participation inclusive dans l’accord ZLECAf, on a voulu faire des consultations auprès des femmes entrepreneures  togolaise pour d’abord faire un état des lieux et ensuite recueillir leurs propositions et suggestions », explique l’experte sur le projet, Candide Leguede, Présidente de la fédération des entrepreneures et femmes d’affaires du Togo (FEFA).

De fait, il s’agira d’identifier les défis et les opportunités existants et potentiels auxquels les femmes sont confrontées lorsqu’elles s’engagent dans le commerce intra-africain.

Un marché unique continental

Lancées par  le secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Abe Talime, les consultations vont durer deux semaines et l’équipe formée pour animer les débats va solutionner l’ensemble du territoire national.

Lire aussi-Zlecaf : le secrétaire général se présente au champion Issoufou

La ZLECAf, décidée par les Chefs d’Etat et de gouvernements des 54 pays membres de l’Union Africaine constitue la plus grande zone de libre-échange du monde avec un marché de 1,2 milliard de consommateurs actuellement et près de 2,5 milliards d’ici 2050.  Elle va permettre d’accroître les échanges commerciaux au sein du continent et l’intégration économique africaine. A travers cette zone continentale « l’Afrique est prête à s’engager dans la direction du commerce préférentiel à l’échelle du continent » a déclaré le Président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat.

« La ZLECAf consiste à supprimer les droits de douane sur la plupart des marchandises, libéraliser le commerce des principaux services, s’attaquer aux obstacles non tarifaires freinant les échanges commerciaux intra régionaux, puis créer un marché unique continental où la main-d’œuvre et les capitaux circuleront librement », a rappelé Damien Mama, représentant résident du PNUD au Togo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page