Education

Togo : 3 enseignants du SET et un informaticien déférés en prison

Trois enseignants responsables du Syndicat des enseignants du Togo (SET) interpellés le 9 avril 2022 sont finalement déférés lundi 11 avril en prison après un passage devant le procureur de la république  et le doyen des  juges.  Il leur est reproché l’incitation des élèves et autres personnes à la révolte, par des promesses, menaces et  ordres ou tous signes de ralliement.

Comme preuve, le parquet avance un communiqué daté du 30 mars 2022 portant prorogation de la grève et appelant les parents d’élèves à envoyer leurs enfants à manifester et aux enfants à soutenir les enseignants, que les responsables ne reconnaissent d’ailleurs pas.

Spécifiquement, l’interpellation des trois syndicalistes par  des éléments du Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC fait suite aux actes commis par les apprenants  lors de leur descente dans les rues entre le 4 et 6 avril 2022 pour  réclamer leurs enseignants en grève. Certains d’entre eux  qui se sont livrés à des faits de vandalisme de biens publics et privés ont été arrêtés  au nord et à Lomé.

L’un des enseignants arrêtés,  Ditorga Sambara BAYAMINA  est entré en grève de la faim depuis son interpellation jusqu’à son placement sous mandat et n’est pas prêt à arrêter.

Lire aussi-Togo : 3 enseignants cadres du SET interpellés par le SCRIC

Tous reversés dans la fonction publique,  Joseph Toyou, secrétaire régional du SET, Kossikan Kossi, secrétaire général adjoint du SET et de Ditorga Sambara Bayamina, délégué préfectoral du SET vont attendre en prison leur jugement.

La quatrième personne, un informaticien a été arrêté pour complicité et établissement de fausses pièces.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page