Finances

Lomé accueille une conférence de l’association des commissions de finances de l’Afrique de l’ouest

L’Association des Commissions de Finances de l’Afrique de l’Ouest (WAAPAC) tient, depuis lundi 23 mai 2022, à  Lomé, sa 8e conférence couplée de l’assemblée générale annuelle. La rencontre placée sous le thème « Rôle des parlements dans les mécanismes de relance économique post COVID-19 », se veut un cadre de réflexion des parlementaires sur la manière d’accompagner les Etats dans la mise en œuvre des politiques de relance des économies à la suite de la pandémie de Coronavirus. Elle sera également l’occasion de renouveler les instances dirigeantes de cette organisation.

La COVID-19 a secoué le monde entier, mettant à rude épreuve les économies des Etats surtout les plus vulnérables. Aujourd’hui, les activités socio-économiques reprennent peu à peu avec l’apport des uns et des autres et surtout des mesures prises par les gouvernements, pour lutter contre ce fléau. La 8e conférence couplée de l’assemblée générale de l’Association des Commissions des Finances de l’Afrique de l’Ouest (WAAPAC) ouverte, ce 23 mai 2022, à Lomé, intervient dans ce cadre. Elle est placée sous le thème : « Rôle des parlements dans les mécanismes de relance économique post COVID-19 ». Ces assises permettront aux participants de réfléchir sur leur mission de contrôle de l’action gouvernementale et ainsi s’assurer que les politiques budgétaires soient de plus en plus efficaces et efficientes. Elles vont permettre également de revoir les textes et renouveler le comité exécutif de l’association, conformément aux dispositions statuaires. Pendant cinq jours, les participants auront donc à échanger autour de plusieurs modules dont « Les effets, défis et opportunités liées à la crise de la COVID-19 », « L’évaluation des plans de riposte et de relance : enjeux, acteurs et méthodes », « Le rôle des parlements dans les systèmes nationaux d’évaluation », « Débat d’orientation budgétaire (DOB) et vote parlementaire en période de crise », etc.

Lire aussi-Mise en place des commissions à l’AN : Agbéyomé prend la sécurité et défense, Kagbara l’éducation, UNIR garde les lois constitutionnelles, les finances

En ouvrant les travaux, le 4e vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Amenyo Missiame Adjourouvi, a relevé que cette rencontre et le thème choisi témoignent de la volonté des parlementaires de contribuer à asseoir une économie résiliente et inclusive. La crise sanitaire, de par sa complexité et son ampleur, a amené les dirigeants du monde à prendre des mesures drastiques, non seulement de prévention, mais aussi de lutte. Au Togo, le gouvernement a pris des mesures telles que « Novissi », la gratuité des frais d’inscription et de scolarité dans les écoles publiques, la prise en charge de la tranche sociale des factures d’eau et d’électricité, le programme national d’accompagnement de la femme et du nouveau-né (Wezou), etc.

Le président de la WAAPAC, l’honorable Mawussi Djossou Sémodji, a expliqué que depuis l’AG de 2017 à Niamey, l’organisation a connu un ralentissement de ses activités en raison de l’insuffisante mobilisation de ses membres aggravée par la crise sanitaire. Aujourd’hui, à la faveur du recul notable de la pandémie, l’organisation s’est engagée dans un processus de redynamisation. Les Etats ont fait d’énormes sacrifices, afin de soulager les populations, surtout les couches les plus défavorisées. « Il est clair que le rôle d’une organisation comme la WAAPAC en tant qu’espace de partage d’expériences et de renforcement des capacités des parlementaires devient plus accru que jamais. De plus, à notre sens, notre association devrait jouer un rôle non négligeable dans la vulgarisation des politiques macroéconomiques et sectorielles communes des organisations d’intégration sous régionales comme la CEDEAO et l’UEMOA. Vous conviendrez avec moi que nous devons tous conjuguer nos efforts pour que la WAAPAC sorte définitivement de sa léthargie et prenne, avec toute la vigueur nécessaire, la place qui est la sienne dans la diplomatie interparlementaire », a ajouté l’honorable Sémodji.

Lire aussi-Togo : le Parlement se dote d’un manuel d’examen des projets de lois de finances

Avec Togo presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page