Politique

Togo : le cadre permanent de concertation ouvre ses travaux

Une quinzaine de responsables politiques  ont répondu présent vendredi 21 janvier 2022 à l’invitation du ministre de l’administration territoriale Payadowa Boukpessi pour la première séance du nouveau  cadre permanent de concertation (CPC).  Créé par arrêté du ministre le 18 janvier 2022, il connaîtra  des questions sociopolitiques et culturelles, sanitaires et environnementales, sécuritaires, économiques et fera ensuite le suivi de la mise en œuvre des propositions issues de la concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP) tenue du 19 janvier au 13 juillet 2021.

Le CPC est composé d’un membre  désigné par parti politique ayant participé à l’une des 3 dernières élections organisées dans le pays, de deux membres au maximum représentant l’ensemble des députés à l’Assemblée nationale, du ministre de l’Administration territoriale, rapporteur du CPC.

Sa composition est mise à jour à l’issue de chaque élection à suffrage universel, selon l’arrêté.   Pour cette première rencontre, les partis de la DMK et l’ANC ont brillé par leur absence.  En revanchent étaient présents, des représentants de l’UFC, du NET, du MRC, PDP, du CAR, de la CPP, de UDS-Togo, certains organisations indépendantes et le parti présidentiel, UNIR.

Lire aussi-Togo : Pour le CAR, la CNAP n’a rien apporté de nouveau

L’ANC de Jean-Pierre Fabre contactée  par TogoScoop  la veille a décliné  toute participation  après avoir quitté les discussions au sein de la CNAP.  De son côté, la DMK suggère une « autre initiative de dialogue sincère afin de trouver des solutions à la grave crise politique que traverse le Togo ». 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page