Politique

Togo : prochaine adhésion à la convention d’Helsinki sur l’eau

Le Togo va déposer les dossiers d’adhésion à la convention  d’Helsinki sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux, adoptée le 17 mars 1992 connue sous le nom « Convention sur l’eau ».  L’assemblée nationale a donné mardi 11 mai son feu vert lors d’une séance présidée par Yawa Tsègan en présence du ministre de l’eau, Bolidja Tiem.

Entrée en vigueur en 1995, la convention d’Helsinki fixe le cadre de la coopération entre les pays membres de la Commission Économique pour l’Europe des Nations unies (CEE-ONU) en matière de prévention et de maîtrise de la pollution des cours d’eau transfrontières. Son objectif est de garantir une utilisation rationnelle des ressources en eau dans la perspective du développement durable.

L’adhésion du Togo à cette convention vise à renforcer ses outils normatifs, institutionnels et infrastructurels nécessaires à la préservation de la qualité de la ressource en eau. Le pays va accéder ainsi à l’aide financière et à la coopération des donateurs. En outre, cette adhésion offre un cadre de prévention des conflits, de promotion de la paix et de l’intégration régionale en matière d’eau.

Promouvoir une utilisation rationnelle de l’eau

Selon le ministre de l’eau et de l’hydraulique villageoise,  Bolidja Tiem « l’objectif principal de la convention sur l’eau est de renforcer les mesures prises au plan local, national et régional pour préserver et garantir l’utilisation écologiquement durable des eaux de surface et des eaux souterraines transfrontalières ».

« Le Togo ne pourra pas gérer tout seul et de façon isolée ses ressources en eau, sans tenir compte de cette inter dépendance entre pays riverains. Il apparaît nécessaire de coopérer avec les pays voisins, conformément aux dispositions légales nationales et aux conventions internationales », déclare-t-il, avant d’ajouter que la ratification , « offre une opportunité supplémentaire pour promouvoir davantage la coopération, aussi bien au niveau sous-régional qu’au niveau international.

Cinquième pays

Lire aussi-Togo : 6,5 milliards pour offrir de l’eau potable dans Kara et Savanes

Une fois signée, le Togo sera le cinquième cinquième pays à adhérer à cette convention au niveau de la zone Afrique.

« La convention apparaît donc comme un précieux instrument de paix et stabilité pour les Nations ayant des cours d’eau en partage »,  a salué la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsègan. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page