Santé

 CHU SO : des implants orthopédiques désormais disponibles à la pharmacie 

Dans le but de faciliter les opérations chirurgicales des patients admis au service de la traumatologie orthopédie du CHU SO, la direction générale vient d’équiper la pharmacie des implants orthopédiques de bonne qualité et à coût réduit.

Avec près de 2 000 patients reçus en consultation et plus de 500 interventions chirurgicales réalisées chaque année, le service de la traumatologie orthopédie du CHU SO reste l’un des plus fréquentés par les patients. Ces derniers ou leur accompagnant sont souvent contraints de recourir à des pharmacies privées  pour l’acquisition des implants orthopédiques, parfois avec des délais souvent très long et à coût très élevé. C’est désormais du passé suite à l’acquisition de ces implants pour la pharmacie du centre.

De fait,  ‘on assiste depuis quelques mois à une réduction du délai de prise en charge, du coût de la prise en charge, de l’offre des soins de qualité avec des implants sûrs  dont les prix ont connu une réduction.

Comment acheter des implants à la pharmacie du CHU SO

L’achat des implants se fait pratiquement comme tout autre médicament sauf que dans ce cas, l’article n’est pas remis au patient. En effet,  une fois la prescription faite par le médecin, le patient se rend à la pharmacie du CHU SO pour l’achat et le règlement.

Lire aussi-Togo-L’OMS offre du matériel d’une valeur de 105 millions au CHU SO

« Une fois à la pharmacie, le patient se verra remettre deux tickets, l’un pour lui-même et l’autre destiné au surveillant du bloc opératoire qui se chargera ensuite du reste, parce que pour des raisons de sécurité (asepsie, détérioration), les implants ne sont pas remis au patient », explique-t-on au niveau de la pharmacie.

Particularité pour les patients assurés ou les patients bénéficiant de soins avec un tiers payeur (assurance de l’engin auteur de l’accident par exemple) : le patient se fait délivrer une prise en charge ou une entente préalable par l’assurance après présentation d’une facture proforma établie par le CHU SO. Selon le taux de prise en charge accordé par l’assurance, le patient paie l’écart ou ticket modérateur à la pharmacie. La suite de la procédure est identique à la procédure mentionnée plus haut.

La prise en charge par un organisme tiers payeur (société d’Etat, entreprise…) est pour ce début limitée aux assurances.

A noter que ces avancées concourent à l’amélioration des soins au CHU SO placé sous gestion contractuelle.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :