Santé

Fièvre hémorragique à virus Lassa : Le Togo enregistre un premier décès

La Fièvre hémorragique de Lassa a fait  un mort dans le  district de l’Oti-Sud au Nord Togo, où un cas confirmé a été signalé  le 26 février 2022 par les services de santé. La patiente de retour  d’un pays de la sous-région a  succombé des suites de complications de la maladie, informe le ministre de la santé, professeur Moustafa Mijiyawa qui a au nom du gouvernement présenté ses condoléances à la famille endeuillée.

Depuis la confirmation de ce cas jusqu’à la mort signalée du malade, plusieurs activités  sont prévues  pour sensibiliser la population, la recherche des cas contacts et la mise en alerte rouge de la région concernée.

« Face à cette situation, le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins a pris les dispositions suivantes : intensification des investigations dans la communauté pour la recherche d’éventuels cas ou décès et la recherche des contacts; renforcement de la surveillance épidémiologique et de l’alerte précoce ; organisation de la prise en charge d’éventuels cas; sensibilisation de la population sur les mesures préventives et la conduite à tenir devant des signes suspects », indique un communiqué du ministre.

Lire aussi-Des cas de fièvre de Lassa au Royaume-Uni (OMS)

La maladie à virus Lassa est une fièvre virale hémorragique qui peut infecter toutes les personnes. Elle est contagieuse et grave. L’homme est généralement contaminé par exposition à l’urine ou aux excréments de rongeurs infectés. Ensuite, la maladie se propage dans la communauté par transmission interhumaine (de personne à personne), à travers les contacts directs avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de personnes infectées ou avec des surfaces et matériaux infectés.

Elle se manifeste par une forte fièvre, accompagnée de l’un ou plusieurs des signes suivants: une fatigue générale, des céphalées, une irritation de la gorge, des douleurs musculaires, thoraciques ou abdominales, des nausées, des vomissements, des diarrhées ou d’une toux. Ces signes peuvent s’accompagner ou non de saignement.

Rappelons qu’à ce jour, il n’est signalé d’autres cas confirmés de la fièvre hémorragique de Lassa.

A ce titre, le ministère de la santé invite la population « à ne pas céder à la panique et rester vigilante et surtout à l’observance des mesures d’hygiène de base pour réduire considérablement les risques de contamination de la maladie ».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page