Santé

Togo : Au CHP Blitta, les usagers ont accès à des soins de santé de qualité

Grâce à la réforme de contractualisation, les usagers du Centre hospitalier préfectoral de Blitta ( CHPau centre du Togo), ont  désormais accès à des soins de santé de qualité en plus de l’amélioration continue du plateau technique des différents services. 

La contractualisation est une politique innovante lancée en 2017 pour garantir des soins de santé de qualité et à coût abordable à la population ; assurer une gestion rationnelle des formations sanitaires ; augmenter le taux de fréquentation, de consultation, d’hospitalisation, du nombre d’actes effectués et les recettes faites par les structures concernées.

L’approche contractuelle couvre huit centres depuis son lancement en 2017. Notamment le  CHU Sylvanus Olympio ; le CHU Kara ; les CHR d’Atakpamé, de Sokodé et de Dapaong ; le CHP de Blitta et de Notsè et le CMS de Siou. De 2017 à ce jour, l’initiative a permis d’améliorer la disponibilité des médicaments et de prendre en charge efficacement les patients.

Lire aussi-Hygiène sanitaire : le CHP Blitta se dote de nouveaux matériels

Blitta, un exemple retentissant 

Dans cette localité située à environ 266 km de la ville de Lomé, le Centre hospitalier préfectoral (CHP) garantit de meilleures conditions de recouvrement de la santé aux malades. C’est l’une des formations sanitaires publiques retenues pour la phase pilote de l’approche contractuelle qui satisfait la population bénéficiaire. Celle-ci a entièrement adhéré au processus. Aujourd’hui, le CHP de Blitta est un centre de santé stratégique dans la région centrale.

Que ce soit l’accueil réservé par les agents de santé, la disponibilité des médicaments, les prestations de soins offertes, l’existence d’infrastructures adaptées, tout est maintenant au goût des habitants de la ville susmentionnée. Pour exemple, un service de chirurgie est opérationnel depuis 2018 sans oublier l’achat de nouveaux appareils qui bonifient les services au niveau du laboratoire, de l’ophtalmologie et de la radiographie.

Face aux résultats de cinq ans de mise en oeuvre sur le terrain, les autorités prévoient une extension à d’autres nouveaux centres parmi lesquels,  le CHU Campus de Lomé,  l’hôpital de Bè (Lomé) et les Centres hospitaliers préfectoraux (CHP) d’Aného, de Kpalimé et Sotouboua.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :