Décès de Jacques Chirac : Faure Gnassingbé salue la mémoire d’un « homme de conviction et de vision »

0

Le président Faure Gnassingbé a exprimé jeudi ses condoléances et celles du peuple  togolais à la famille de l’ancien président français, Jacques Chirac décédé ce jeudi 26 septembre à l’âge de 86 ans à Paris. Pour  le Chef de l’Etat togolais, Jacques Chirac  était « un humaniste, fidèle ami du Togo et de son peuple ». « Homme de conviction et de vision, il a toujours assumé son ouverture, écrit Faure Gnassingbé sur son compte Twitter. Je salue ici sa mémoire ».

Jacques Chirac était un « vrai » ami du peuple togolais et du feu président Gnassingbé Eyadéma.  Cette relation franche et cordiale a été marquée  en 1999 par  une visite  à Lomé du président français. Lors du Sommet Afrique-France en 2007, Faure Gnassingbé avait échangé avec le dirigeant français qui a fait son au revoir en ces termes : « J’aime l’Afrique, ses territoires, ses peuples, ses cultures. Je mesure ses besoins, je comprends ses aspirations ».

 Ali Bongo et Macky Sall  saluent aussi la mémoire d’un « ami »

« Jacques Chirac était un grand ami du Gabon. Un amoureux sincère de l’Afrique. Il a été pour moi, plus qu’un ami, un père spirituel dont je n’oublierai jamais la bienveillance. Au nom du peuple gabonais, je présente à sa famille et au peuple français mes plus sincères condoléances », a de son côté réagi le président du Gabon Ali bongo. « J ‘adresse mes condoléances émues et celles de la Nation au Président Emmanuel Macron et au peuple français, suite au décès du Président Jacques Chirac. Je rends hommage à un grand homme d’État et figure emblématique des relations franco-africaines », écrit Macky Sall, président du Sénégal.

 « Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement », a déclaré Frédéric Salat-Baroux, l’époux de Claude Chirac. Les hommages ont afflué aussitôt après l’annonce du décès de celui qui présida la France pendant douze ans (1995-2007), apogée d’une vie tout entière consacrée au pouvoir, avant d’affronter la maladie pendant de longues années.

Laisser un commentaire