A la unePolitique

Togo : Ce qu’il faut savoir sur les femmes qui dirigent les institutions

La promotion du genre fait son chemin au Togo.  Depuis quelques années, des femmes sont propulsées à la tête des institutions pour impulser de nouvelle dynamique mais aussi inspirer la jeune génération des filles.  Qui sont-elles?

Victoire Tomegah Dogbé

Premier Ministre du Togo depuis le 28 septembre 2020, Victoire Tomegah Dogbé a fait ses débuts à l’industrie togolaise des plastiques (ITP) en tant que responsable approvisionnement et est finalement devenue directrice générale. Elle a occupé des postes au PNUD en tant que représentante résidente adjointe au Togo, au Congo Brazzaville, au Burkina Faso et au Bénin. En 2008, elle intègre le gouvernement Houngbo en tant que ministre déléguée auprès du Premier ministre en charge du développement à la base et en 2009, elle est chargée de la gestion du cabinet du président de la République togolaise, poste qu’elle occupait jusqu’à sa nomination. Victoire Tomegah Dogbé est titulaire d’une maîtrise en économie et gestion de l’Université de Lomé.

Chantal Yawa Tsègan

Présidente de l’Assemblée Nationale togolaise depuis le 23 janvier 2019, Chantal Yawa Tsègan est une femme politique, militante du parti présidentiel, Union pour la République. Nantie d’un diplôme d’inspecteur d’impôts à l’Ecole nationale des Impôts de Clermont-Ferrand en France, elle a occupé de retour au pays plusieurs postes clés dans l’administration publique et fiscale. En 2013, elle a été élue députée  dans la 3ème circonscription électorale de Kloto-Kpélé et réélue en 2018 pour le compte du parti Union pour la République (UNIR), le parti majoritaire à l’Assemblée nationale.

Awa Nana-Daboya

Actuelle médiateur de la République et présidente du HCRRUN (Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale) depuis le 24 décembre 2014, Awa Nana-Daboya est juriste de formation. Formée au Cameroun, en France et aux USA, Awa Nana-Daboya a exercé ses fonctions en tant que magistrat, juge d’instruction, doyen des juges d’instruction du Togo, juge matrimonial et des tutelles, présidente de la Cour d’Appel, présidente de la Commission Electorale Nationale Indépendante, présidente de la Cour régionale de la CEDEAO. De 2009 à 2011, elle a été présidente de la cour de Justice de la CEDEAO.

Lire aussi-Tribune : « Faisons place aux femmes ! », par l »ambassadeur U.S au Togo, Eric Stromayer

Nakpa Polo

Ancienne Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République, chargée des droits de l’homme et fine connaisseuse des questions des droits de l’homme, Nakpa Polo est depuis avril 2019, la présidente de la CNDH-TOGO (Commission nationale des droits de l’homme). Elle a été représentant permanent de la République Togolaise  auprès de l’Office des Nations Unies, de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et des autres organisations internationales à Genève entre 2012 et 2016.

Kafui Kpegba

Kafui Kpegba est une femme de science.  2e vice-présidente de l’Université de Lomé,  elle est titulaire d’une Licence es-Sciences Physique à l’Université du Benin (actuelle Université de Lomé, Togo) et d’un Doctorat en Chimie Organique Unique en 1989, à l’Université de Caen (France). Enseignante-Chercheur dans les Universités de Lomé et de Kara (Togo), professeur  Kpegba est également chercheur associée au Laboratoire de Chimie Bio organique de l’Institut de Technologie de Floride aux USA et  à   Chaire UNESCO « Femme, Science et Gestion Raisonnée de l’Eau en Afrique de l’Ouest ». De 1994 à 1999, elle fut Député à l’Assemblée Nationale du Togo où elle était la seule femme élue. Elle a été membre de plusieurs ONG nationales et internationales.

Kafui Kpegba est désormais depuis le 9 octobre 2020 professeur titulaire.

Sandra Ablamba Johnson

Economiste de formation, Sandra Ablamba Jonhson a été nommé le 29 septembre 2020, ministre secrétaire général de la présidence de la république. Avant ce poste, elle était  Conseiller, ministre déléguée chargée du Climat des Affaires. Elle est économiste du développement   et a fait son DES à l’Université de Lomé, précisément à la FASEG.

Lire aussi-La pandémie de Covid-19 a révélé l’efficacité du leadership des femmes dirigeantes

Cet article publiée  le 13 octobre 2020 a été réactualisé ce 8 mars à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page