Coopération

‘African Nemo 18.4    dans les eaux Togolaises

(24hinfo)-Les  Unités de la  marine nationale ont participé mercredi 12 septembre  à un exercice maritime,  baptisé  « African Nemo 18.4 »,  aux larges des côtes togolaises. Organisé par la préfecture maritime, en collaboration avec la coopération française, il a porté sur le thème ‘ incendie à bord d’un navire dans la zone de mouillage’.

Il vise à renforcer les aptitudes des différentes administrations impliquées dans l’action de l’Etat en mer à lutter contre la criminalité maritime et à gérer, avec efficacité, une crise.

La sécurité de notre espace maritime reste et demeure une préoccupation majeure des plus hautes autorités qui s’investissent pour faire de nos eaux, une zone sûre. Dans cette dynamique, la préfecture maritime, dans sa mission de coordination de l’action de l’Etat en mer, organise, souvent, des exercices de gestion de crise maritime, dont celui d’hier.

Selon le scénario mis en place :  le Centre des Opérations Maritimes (COM) a été alerté d’un incendie à bord d’un navire dénommé « Marine 009 », qui  sollicitait  de ce fait, assistance.

Informé de ce sinistre, le commandant de la Marine (COMAR) a rendu compte à sa hiérarchie tout en alertant les forces navales. Saisi de cette situation, le Préfet maritime a mobilisé tous les acteurs, notamment les sapeurs pompiers et les services de lutte contre l’incendie au Port Autonomie de Lomé.

Une cellule de crise  est mise en place composée des administrations concernées avec envoie en mer  d’un patrouilleur « Oti » à bord duquel une équipe de lutte anti-incendie a embarqué pour évaluation et première intervention.

La finalité de cet exercice est de renforcer l’action de l’Etat en mer du Togo, conformément aux conclusions du sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes de Lomé. Spécifiquement, il a pour but de consolider l’action d’animation et de coordination du préfet maritime. Il vise aussi à renforcer les capacités opérationnelles de la marine nationale, de la gendarmerie maritime, ainsi que des différentes administrations. Ledit exercice vise, en outre, à lutter efficacement contre un incendie à bord d’un navire en rade de Lomé. Par ailleurs, il vise à améliorer la collaboration entre les différentes administrations dans le recueil, le traitement et la diffusion de renseignements d’intérêt commun.

Le préfet maritime, le capitaine de Vaisseau Takougnadi Nèyo, a souligné que cet exercice vise à renforcer, de façon permanente, les aptitudes des différentes administrations impliquées dans l’action de l’Etat en mer à lutter contre la criminalité maritime et à gérer, avec efficacité, une crise. Il a, à cet effet, félicité tous les acteurs qui mettent  en commun leurs compétences, leurs moyens, efforts et énergies pour réussir cette mission, celle de sécuriser et de rendre sains et sûrs nos espaces maritimes, tout en les exhortant à continuer dans ce sens.

L’attaché de défense près l’ambassade de France au Togo, capitaine de frégate Guillaune de Roquefeuil a salué la préfecture maritime pour cet exercice essentiel qui, selon lui, permet aux administrations de s’entraîner et de coordonner leurs actions en matière de sécurité et de sûreté maritimes.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :