Développement

Togo : les ONG désormais placées sous surveillance

ONG Selon la circulaire n°0079, les acteurs du pouvoir décentralisé et de la planification du développement et de l’aménagement du territoire sont instruits de veiller à l’alignement des actions des ONG sur les priorités de développement définies par le gouvernement.

En effet, pour améliorer le cadre réglementaire de fonctionnement et de coopération avec les ONG, le gouvernement a défini en janvier 2022, de nouvelles conditions de coopération avec elles.

Ce nouveau cadre vise l’alignement des actions des ONG sur les priorités de développement du gouvernement en vue d’un véritable impact sur le vécu de la population.

« Toute activité à entreprendre par une ONG est portée préalablement à la connaissance des Préfets, Maires et Directeurs régionaux de la planification du développement et de l’aménagement du territoire, à défaut, elle doit être suspendue », rappellent Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale et Sandra Ablamba Ahoéfavi Johnson, ministre et secrétaire général de la Présidence dans une note circulaire.

Cependant, des dispositions transitoires sont prises afin de permettre aux Organisations non gouvernementales  disposant d’un accord-programme en vigueur de continuer par bénéficier des facilités jusqu’à l’expiration de l’accord.

Par ailleurs, les associations internationales ou étrangères dûment autorisées par le ministère de tutelle désireuses de se voir reconnaitre la qualité d’ONG, sont invitées à introduire leur demande auprès du ministre chargé de la planification.

Lire aussi-Togo : Entretien entre la PM et le président de l’ONG compassion internationale

Notons que les mesures transitoires sont en vigueur pour une durée d’un (1) an, à compter du 06 avril 2022, date de signature du circulaire.

Gapola

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page