Diaspora

Début du recensement général des togolais de l’extérieur

Mardi 9 mars 2022 a été lancé à Lomé par le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, le processus de recensement des Togolais de l’extérieur. La mise en œuvre de ce projet vise essentiellement à doter le Togo d’une base de données fiable et inclusive portant sur le nombre et la répartition, ainsi que les profils professionnels des Togolais de l’étranger.

Le projet de recensement des Togolais de l’extérieur est une initiative du ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’Extérieur, avec l’appui de l’Organisation Internationale pour les Migrations, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’actions pour le renforcement des contributions de la diaspora au Plan 2025.

En effet, depuis quelques années, la mobilisation de la diaspora pour une optimisation de sa contribution à l’essor économique et social, a été inscrite au rang des priorités du gouvernement. Ainsi, afin de mieux orienter et structurer les initiatives et projets en faveur des Togolais de l’extérieur, il est apparu nécessaire de mieux connaître la diaspora togolaise dans son effectif, sa répartition géographique et ses profils professionnels. Un objectif pris en compte par ce projet lancé, mardi dernier à Lomé, pour identifier, grâce à une plateforme de solutions informatiques dans une base de données fiable et exploitable l’ensemble des Togolais résidant dans le monde entier.

Lire aussi-Vers la création d’un répertoire des compétences des Togolais de l’extérieur

En lançant le projet, le ministre des Affaires étrangères, en charge des Togolais de l’Extérieur, Pr Robert Dussey, a laissé entendre que le gouvernement togolais, convaincu de l’importance des apports de la diaspora dans le processus de développement national, a multiplié depuis 2005, des initiatives visant à accroître sur le plan économique et social, l’engagement de la diaspora dans les différentes politiques de développement. « Le jeu économique globalisé actuel, caractérisé par des crises diverses, amène nos pays à recourir, de plus en plus, à la qualité endogène de leur capital humain, ainsi qu’aux ressources alternatives de financement. Parmi ces ressources figurent en bonne place les apports de la diaspora. L’absence de données fiables sur cette frange importante de la population togolaise qui vit à l’étranger rend difficile la participation active de celle-ci. Nous pensons qu’avec cet exercice de recensement plus ou moins difficile, nous aurons bientôt dans 3 mois une idée du nombre de compatriotes qui vivent à l’étranger », a relevé le ministreTout en poursuivant, le ministre a expliqué qu’« Il s’agit ici de profiter de ce recensement numérique pour s’enquérir des compétences que nous disposons, de telle sorte que dans le plan du gouvernement qu’on puisse inviter ces compétences à venir au pays pour la réalisation de la feuille de route 2025. Les résultats de ce recensement permettront au gouvernement d’amplifier et d’adapter les différentes politiques publiques de développement qu’il élabore, en vue de rendre encore plus inclusive la participation des compatriotes de l’étranger à l’essor économique et social de notre pays ».

Avec Togo presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page