A la uneEconomie

Basculement de ContourGlobal Togo S.A. à 50% au gaz

(24hinfo)-C’est à travers un communiqué de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) que l’information est portée à la connaissance du public. ‘La CEET informe ‘son aimable clientèle du basculement de la centrale électrique ContourGlobal Togo S.A. à 50% au gaz. ‘Un basculement qui optimise le mix énergétique de la CEET’, lit-on sur le site de la compagnie.

En effet, dans sa recherche constante pour assurer au Togo une sécurité énergétique à un coût compatible avec les revenus des ménages, le pays s’est doté, en pleine crise énergétique des années 2006-2010 d’une centrale thermique tri-fuel de 100 MW avec un producteur indépendant d’énergie, ContourGlobal Togo S.A.
Cette Centrale, initialement prévue pour fonctionner en continu au gaz naturel, a cependant fonctionné depuis sa mise en exploitation en octobre 2010 au fuel lourd (HFO), qui est le combustible de secours, à cause de l’indisponibilité du gaz naturel. La conséquence était le coût d’exploitation relativement élevé en raison de la volatilité du prix des produits pétroliers liquides. Dès lors, la Centrale a été exploitée plutôt en secours pour pallier le déficit énergétique.
Ainsi, grâce à l’accord de contrat d’approvisionnement en gaz en provenance du Nigéria, conclu le 8 juin 2018 entre la CEET et la société AXXELA LIMITED, la centrale de ContourGlobal Global Togo S.A. sera alimentée en gaz via le Gazoduc de la West African Gaz Pipeline Company Limited (WAPCo) ou Société de Gazoduc Ouest Africain.
L’exécution effective du contrat a débuté le 1er juillet 2018. De ce fait, trois (3) groupes de la Centrale sur un total installé de six (6) groupes fonctionnent déjà au gaz. Les autres groupes passeront au gaz avant la fin du mois de novembre 2018, informe la CEET.

Ce basculement au gaz optimise le mix énergétique de la CEET et inverse progressivement le régime de fonctionnement en secours vers un régime en continu avec une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre et une réduction de la dépendance du pays par rapport aux importations de l’énergie électrique, explique la CEET.
D’autres pistes comme un fonctionnement des moteurs à l’aide de gaz liquide, notamment avec le projet de gaz liquéfié en provenance de la Guinée Equatoriale, est en cours d’exploration au niveau du Ministère des Mines et de l’Energie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page