Education

Togo : les élèves s’engagent pour la restauration du couvert forestier

L’opération de reboisement dénommée « Rentrée scolaire verte » a été lancée le vendredi 30 septembre dans plusieurs préfectures par les préfets desdites localités.

Initié par le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, ce programme s’inscrit dans la poursuite de la mobilisation des acteurs pour l’extension du taux de couverture forestière à 25% à l’horizon 2025 et la réalisation de l’ambition décennale (2020-2030) de reboiser un milliard d’arbres.  Il consiste à reboiser les cours et alentours de chaque établissement scolaire, primaire comme secondaire afin d’augmenter la couverture forestière.

L’objectif de cette activité est de contribuer aux efforts du gouvernement en matière de reboisement à travers la mobilisation et l’engagement des apprenants en milieu scolaire. Il s’agit d’intensifier la sensibilisation auprès des élèves, de les amener à reboiser et à entretenir les parcelles disponibles au sein de leurs établissements.

Lire aussi-Vers la création et la gestion durable des plantations forestières et agro au Togo

A Bassar, 200 plants de kaya sénégalensis et de séna siaméya ont été reboisés au CEG Bassar-est.

Le préfet, Bonfo Faré Jean a invité les chefs des établissements, enseignants et élèves à s’approprier le programme en reboisant massivement les cours et alentours. Il leur a demandé d’entretenir les plants mis en terre.

Le directeur préfectoral de l’environnement et des ressources forestières, Lt. Akalo Komivi, les chefs de services publics et privés, les chefs des inspections primaires et secondaires, les élèves et enseignants, les responsables des différents corps de métiers, les forces de l’ordre et de sécurité ont pris part à cette cérémonie.

A Aného (Lacs), 500 plants de khaya senegalensis et d’eucalyptus ont été mis en terre dans les EPP Agokpame et Atotideka et au lycée Agbodrafo.

Le représentant du pouvoir central des Lacs, Daté Benissan -Tetevi avait à ses côtés le directeur préfectoral de l’environnement des Lacs, Capitaine Ghazy Djamyl et le chef du village d’Atotideka,Togbui Agbodji Akakpo Ayina. Il a exhorté la population et les élèves à soutenir le gouvernement dans ses actions en entretenant les plants mis en terre.

Lire aussi-« L’engagement collectif public-privé est primordial pour la reconstitution du couvert forestier du Togo »

A Kantè (Kéran), au total 8.720 plants composés de Khaya senegalensis, de Leucena, de Senna sianea et d’Eucalyptus seront mis en terre dans tous les établissements scolaires de la localité.

Le préfet Douti N’Sarma Mabiba a planté un arbre en présence du directeur préfectoral en charge de l’environnement, cdt Abalotou Passobossé et des responsables du lycée technique.

A Kpalimé (Kloto), 55 plants de Senna siamea (Zangarati) ont été reboisés sur un espace de 0,25 ha.

Le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin a mis en terre un plant de Senne Siamea. Il était entouré du directeur régional de l’Éducation des Plâteaux ouest, Alpha Kao Mollah et des inspecteurs de l’enseignement.

Le directeur préfectoral de l’Environnement et des Ressources forestières, Lt des Eaux et Forêts, Gbénin Kodjo Benjamin a assisté à cette opération.

A Sotouboua, 300 plants de senna seamea, d’eucalyptus camaldulinsis et de accassia auriculiformis ont été mis en terre au lycée Sotouboua ville et 200 plants de mêmes essences dans d’autres établissements scolaires de la préfecture.

Le préfet de Sotouboua, Pali Tchabi Passabi a lancé l’opération en présence du maire de la commune de Sotouboua 1, Gnanguissa Plibam, des forces de l’ordre et de sécurité, des inspecteurs de l’éducation, des enseignants et élèves.

Lire aussi-Ogou1 : La mairesse Kouigan veut augmenter le couvert forestier

Le préfet et le directeur préfectoral de l’environnement, Pidassa Essodina ont convié les enseignants et les élèves à entretenir les plants et à les protéger contre les animaux et autres espèces ravageurs.

Les responsables des établissements scolaires dont le proviseur du lycée de Sotouboua ville, Balatime Kpabou ont promis veiller à l’entretien de ces plants.

A Badou (Wawa), 60 terminalia superba et 60 milletia thonningii ont été plantés à l’EPP stade.

Le directeur préfectoral des eaux et forêts de Wawa, Kao Tchaa a invité les autres établissements qui disposent d’espace à exprimer leurs besoins en plants pour en bénéficier. Il a invité tous les acteurs à entretenir les plants mis en terre.

Les chefs services, les volontaires des mairies au-devant desquels se trouvait le maire de la commune Wawa 1, Assamoah Yao Ogah ont pris part à cette cérémonie.

L’opération va se poursuivre dans les autres établissements scolaires de ces préfectures.

A Tabligbo (Yoto), l’opération a été lancée sur le site du lycée de Tabligbo. 2.120 plants de Senna Siamea et de khaya senegalensis ont été mis en terre sur une superficie de 0,2 ha.

Le préfet, Lt. Col Djossou Agossa Essèvi s’est successivement rendu à l’EPP Kpokpo Kondji (Yoto 1) et au lycée de Gboto (Yoto 3). Il a relevé l’importance des arbres dans la vie de l’homme et demandé aux élèves d’entretenir les plants.

L’activité s’est déroulée en présence du directeur préfectoral de l’environnement et des ressources forestières de Yoto, Douti Patékone, des chefs d’établissements scolaires, des enseignants et élèves.

Atop

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page