Education

Togo : l’Université de Kara recherche un technicien informatique

L’Université de Kara (située à 420 km au nord de Lomé) recrute  un ingénieur opérateur des équipements et gestionnaire technique de la plateforme MOOC du projet sur la valorisation de la recherche au Togo. La personne travaillera sous la supervision directe du gestionnaire du site web de l’Université de Kara et sous l’autorité directe du Coordonnateur du projet For-VaRRITO.

 

Titre du projet : Formation à la valorisation de la recherche au Togo
Titre du personnel à recruter : Ingénieur gestionnaire d’une plateforme en ligne
Type de contrat : Temps plein
Durée de la consultation : 24 mois
Recruteur : Université de Kara
Financement : For-VaRRITO

I- CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L’ETUDE

La valorisation de la recherche consiste à transformer les résultats de laboratoire en innovation. Cette activité permet la mise en relation des chercheurs avec le monde socio-économique : petites, moyennes et grandes entreprises ; usagers et consommateurs. L’utilisation, de façon raisonnée, des produits issus de la recherche est un levier de l’émergence d’un pays pour un développement durable. C’est naturellement, la voie suivie par tous les pays qui connaissent présentement la prospérité.  Dans notre pays, de nombreuses recherches se font essentiellement au sein des Universités publiques dans plusieurs disciplines autant au plan du renforcement de la qualité de l’Enseignement Supérieur qu’en termes de recherche– développement (R&D). Les Universités Publiques du Togo (UPT) regroupant celles de Lomé et de Karaavec plus de soixante-quinze (75) Structures de Recherche Universitaires (SRU) et quatre (04) Centres d’Excellence en leur sein, contribuent de façon significative et décisive à la production des résultats de recherche R&D innovants.

Lire aussi-l’ANPE recrute un technicien de maintenance en électronique

Les structures de Recherche, acteurs incontournables de valorisation des sciences et technologies de l’innovation devraient miser sur des partenariats avec le secteur privé pour financer la recherche et les transferts de technologies par l’octroi de droits d’exploitation commerciale de technologies brevetées développées par les chercheurs seuls ou conjointement avec l’entreprise. Malheureusement, faute de visibilité des stratégies de diffusion et de l’absence d’un veille technologique, d’agences de vulgarisation et surtout d’acteurs suffisamment formés, les résultats de travaux de recherche ne sont pas suffisamment connus et exploités. De ce fait, la mise en application des résultats de recherche demeure vaine et les nombreuses opportunités de création d’entreprise, d’exploitation de résultats de recherche par les entreprises et de commercialisation des produits issus de la recherche ou de la dynamisation économique qui pourraient naitre de ces résultats de recherche sont inexistantes. En conséquence, les résultats de recherche ne contribuent que faiblement au processus de développement économique du pays. Aussi, aucun cadre formel d’échange et de concertation n’existe sur le plan national. L’état des lieux de ce secteur crucial s’avère alarmant, comme le témoigne le faible taux de transfert de technologies et/ou de dépôts de brevets au profit de la communauté au Togo. Il y a absence totale de sollicitudes des chercheurs par les entreprises, et un faible taux de recherche orientée vers les entreprises ou la création d’entreprise après murissement des idées novatrices dans des incubateurs.

Pendant longtemps, valoriser les résultats de la recherche académique consistait à publier des articles dans des journaux à comité de lecture avec l’impact factor le plus élevé possible. Aujourd’hui, la valorisation des résultats de la recherche passe aussi par le transfert de technologie, la création de valeur et la création d’entreprise. Ces démarches ne sont pas dans les habitudes de la plupart des chercheurs et il est essentiel de leur donner les moyens de comprendre ces nouvelles démarches.

Lire aussi-Quatre filières technologiques lancées à l’Université de Kara

Pour répondre à ces insuffisances et relever les défis et faire de la recherche un puissant levier pour le développement économique et social durable, il va falloir mettre en place des stratégies qui visent à valoriser d’abord les acteurs et leurs activités, les résultats des recherches et favoriser les échanges entre chercheurs. Ceux-ci doivent être accompagnés par d’autres leviers comme la formation à la valorisation ou au transfert de technologies qui sont des secteurs indispensables à ces acteurs de développements. Il est donc indispensable de développer et mettre en place une formation sur la valorisation des résultats de la recherche-innovation et de leur exploitation économique afin de renforcer les capacités des acteurs. Une formation qui vise à accroitre les connaissances et compétences des acteurs de la recherche et de l’innovation en matière de valorisation, de protection, de transfert et diffusion de l’innovation dans la sphère socioéconomique et l’exploitation économique.

Pour ce faire, l’Université de Kara coordonne un projet sur la formation à la valorisation des résultats de la recherche et l’innovation au Togo.

Ce Projet intitulé For-VaRRITO – Valorisation de la Recherche et Innovation au Togo est un projet tiers du projet VaRRIWA– Valorising Research Results and Innovation in West Africa coordonné par l’AUF. Il est mis en œuvre en partenariat avec l’Université de Lomé.

For-VaRRITO a été sélectionné dans le cadre de l’appel à propositions 2021 de VaRRIWA qui provient du Fonds ACP pour l’Innovation, une des composantes du Programme de Recherche et d’Innovation de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), avec la contribution financière de l’Union européenne (11e FED).

L’objectif global du projet For-VARRITO est de créer une formation en valorisation de la recherche au Togo pour des chercheurs et des innovateurs. Les chercheurs seront formés par un MOOC à distance et les innovateurs en présentiel.

  • Proposer une formation modulaire « Innovation et Valorisation de la Recherche (IVR) » pour présenter les méthodologies de travail de la recherche et les techniques de valorisation des résultats de la recherche-Développement, (R&D) ;
  • Produire des ressources pédagogiques numériques scénarisées ;
  • Créer une plateforme en ligne pour monter le MOOC ;
  • Organiser le suivi des auto-formations et des auto-évaluations en ligne ;
  • Former les innovateurs en présentiel

Dans le but d’atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus, le projet For-VaRRITO recrute un ingénieur opérateur des équipements et gestionnaire technique de la plateforme MOOC, qui sera chargé de piloter le Rapid MOOC du projet et de gérer le site Web du MOOC du projet. Il travaillera sous la supervision directe du gestionnaire du site web de l’Université de Kara et sous l’autorité directe du Coordonnateur du projet For-VaRRITO.

II-OBJECTIFS DU RECRUTEMENT DE L’INGENIEUR

D’une manière globale, l’ingénieur aura pour mission de piloter le Rapid MOOC du projet et de gérer la plateforme MOOC du projet For-VaRRITO. D’une manière spécifique, il aura à :

  1. assister l’équipe de coordination du projet dans la procédure d’acquisition d’un serveur d’appui et le Rapid MOOC du projet ;
  2. configurer les équipements informatiques acquis dans le cadre du projet ;
  3. assister techniquement l’équipe de coordination dans la prise des décisions techniques relevant de son domaine de qualification ;
  4. accompagner les technopédagogues dans le suivi des MOOCs ;
  5. participer aux réunions de coordination du projet.

III- RESULTATS ATTENDUS

Les résultats attendus découlent des objectifs :

  1. les équipements adéquats prévus par le projet sont acquis ;
  2. ces équipements sont configurés et fonctionnent proprement ;
  3. le site web du projet est créé et les acteurs sont formés à son utilisation ;
  4. l’équipe de coordination est aidée dans les prises de décisions techniques ;
  5. les technopédagogues sont assistés dans le suivi des MOOCs ;
  6. Il contribue effectivement aux réunions de coordination du projet.

IV- METHODOLOGIE

L’ingénieur proposera une méthode de travail qui sera par la suite, discutée et validée par l’équipe de coordination du projet For-VaRRITO ; néanmoins, les étapes principales doivent être prises en compte, à savoir :

– rédaction des termes de références et les appels d’offres pour l’achat des équipements ;

– mise à jour régulière des équipements et du site web de la formation MOOC ;

– l’élaboration d’un rapport mensuel sur le fonctionnement des équipements et le site web.

V- DUREE DU CONTRAT

Lire aussi-UK : candidature lancée pour la Licence pro en informatique

Le contrat s’étend sur une durée de deux (2) ans, à partir de sa date de signature. L’ingénieur choisi sera doté d’un ordinateur et d’un bureau à l’Université de Kara.

VI- PROFIL DU CANDIDAT

  • Être titulaire d’un diplôme de technicien supérieur (DUT, BTS…) ou d’une licence en informatique ou tout autre titre admis en équivalence ;
  • Avoir au minimum une (01) année d’expérience dans le domaine de la Maintenance Informatique (hardware et software) et dans l’administration de site web (de la conception à la maintenance) ;
  • Avoir une solide expérience dans l’administration des Systèmes d’exploitation Windows, Linux et Mac et une bonne connaissance des règles de sécurité dans le domaine des Systèmes d’Information ;
  • Avoir des connaissances avérées dans l’utilisation des logiciels bureautiques, de travail collaboratif, de traitement d’images,
  • Pouvoir travailler en équipe et sous pression et sachant prendre des initiatives ;
  • Avoir la capacité de s’adapter au changement ;
  • Être capable de travailler en toute confidentialité ;
  • Posséder de bonnes qualités d’écoute et de communication ;
  • Être assidu, ponctuel et disponible ;
  • Avoir déjà utilisé un kit Rapid MOOC est un atout.

VII- COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Le dossier de candidature devrait être composé de :

– une lettre de motivation dûment signée ;

–  un CV à jour qui devra indiquer clairement les expériences similaires ;

-copies légalisées des attestations de diplômes ayant un lien avec l’appel ;

-une copie des certificats ou attestations de travail ou une attestation de bonne fin d’exécution dans une prestation similaire.

VII- REPARTITION DES NOTES

La répartition des notes sera comme suit :

CRITERE NOTE A ATTRIBUER (sur 100)
Lettre de motivation 20
Expériences et CV 50
Diplômes 30

IX- MODALITES DE PAIEMENT

Le paiement ne se fera pas en espèce, le candidat retenu doit avoir un compte bancaire local pour le virement. Le paiement sera mensuel et le travailleur sera déclaré à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

X- CLOTURE DE LA CANDIDATURE

Les dossiers de candidature peuvent être envoyés ou déposés directement à l’une des adresses suivantes : B.P. 404, DIRECOP, Université de Kara, Kara, Togo et par courrier électronique à l’adresse suivante : direcopuk@gmail.com avec copie à kodjoeloh@outlook.com, avec mention « Recrut For-VaRRITO » sur l’objet.

La date limite de dépôt de la candidature sera le 16 septembre 2022. Les courriels ou les dossiers de candidature envoyés au-delà de cette limite ne seront plus considérés. Tous les dossiers reçus resteront propriétés de l’Université de Kara.

XI- CONDITIONS RESTRICTIVES EN MATIERE DE DROIT DE PROPRIETE

Tous documents relatifs aux travaux de l’ingénieur deviendront propriétés de l’Université de Kara. L’ingénieur sera tenu de respecter l’interdiction de partage ou divulgation des données ou des informations obtenues au cours de son travail, sans autorisation émanant de la coordination du projet For-VaRRITO. Une clause sur le respect des droits appliqués aux propriétés intellectuelles, sera dûment acceptée et signée par les deux parties, lors de la signature du contrat.

Télécharger les termes de référence ici  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page