Environnement

Changement climatique : vers une meilleure mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national

L’atelier d’appui à l’intégration des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) dans la planification nationale et sectorielle a démarré mercredi 17 août 2022, ses travaux à Lomé. Organisée par le ministère de l’environnement et des ressources forestières, avec l’appui du PNUD, la rencontre vise à évaluer, améliorer et valider les propositions des consultants et à renforcer les capacités des parties prenantes sur les indicateurs et outils proposés.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire général au ministère en charge de l’environnement,  Koffi Aoufoh Dimizou, a indiqué qu’« au terme de cet atelier, il s’agit de mettre à disposition des parties prenantes nationales des indicateurs et des outils facilitant la prise en compte des changements climatiques dans l’élaboration des plans, programmes et projets de développement. Cela permettra au pays d’atteindre les objectifs fixés dans les CDN et d’assurer un meilleur rapportage au niveau international de l’engagement du Togo ».

Lire aussi-Répercussions croissantes du changement climatique sur l’atmosphère, les terres et les océans (OMM)

Il a ajouté que cet engagement a été rehaussé dans les CDN révisées avec des cibles volontaire et conditionnelle, respectivement de 20,51% et de 30,06%, soit une ambition globale de 50,57% de réduction des gaz à effet de serre, d’ici en 2030. Il a remercié tous les partenaires techniques et financiers, notamment le PNUD, pour son accompagnement constant.

« La transition vers un développement sobre en carbone et résilient aux changements climatiques est non seulement une urgence mais aussi un impératif. Les populations veulent des solutions pragmatiques. C’est le cas de Affiwa qui désire une action décisive et forte pour améliorer son quotidien et celui de sa communauté », a déclaré le représident résident du PNUD au Togo, Aliou Dia.

Les engagements initiaux du Togo ont été pris en 2015. C’était pour pouvoir aller à la COP21. Après, il y’a eu l’accord de Paris qui a été signé où les pays concernés s’étaient engagés à faire leur possible pour réduire les effets des changements climatiques.

« De 2015 à 2020, beaucoup de choses ont changé et l’accord même prévoit une révision. Le Togo s’est mis donc dans cette dynamique de révision », a indiqué de son côté, le   coordonnateur national du projet d’appui aux Contributions Déterminées au niveau National , Aniko Polo-Akpisso.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page