Société

Crash d’un avion près de l’aéroport de Lomé dans un exercice de simulation

(24hinfo)-A quelques kilomètres de l’aéroport Gnassingbé Eyadéma de Lomé, s’est déroule ce jour un exercice d’urgence grandeur nature dénommé « Epulo 2018 ».

Le scénario portait sur une simulation d’un crash aérien.

Jeudi 15 novembre, le vol 032 de la compagnie aérienne Togoline en provenance d’Abuja s’écrase à proximité de l’aéroport. Bilan : 10 personnes décédées, 69 blessées dont 25 graves.

Rapidement la chaîne de secours se met en place. Le gestionnaire de la plateforme aéroportuaire, la SALT, société aéroportuaire de Lomé-Tokoin, les services de sécurité, la gendarmerie, le centre hospitalier, les services de l’État… sont mobilisés.

L’exercice, qui a duré environ trois heures a permis de tester le plan d’urgence et de gestion de crise de l’aéroport et de mettre à l’épreuve l es exploitants et partenaires aéroportuaires en cas de catastrophe aérienne, leur coordination et l’efficacité de l’intervention, sans toutefois oublier le traitement des victimes.

De fait, il a permis de tester la réactivité des acteurs, le sauvetage des vies humaines et le maintien du fonctionnement des activités aéroportuaires.

« Le but de l’exercice est de voir dans quelle mesure, s’il y avait un crash d’avion à l’aéroport, on peut sauver des vies humaines, en minimisant des pertes. Nous devons avoir un fond d’urgence qui a prévu tout d’avance. Comment sécuriser le lieu, le rôle des sapeurs pompiers, des ambulances, des centres médicaux partenaires pour s’occuper des blessés graves et légers, préparer les équipes », a laissé entendre le Col Dokissim Gnama Latta, directeur général de la société aéroportuaire de Lomé-Tokoin (SALT).

Les manquements relevés lors des interventions des différents acteurs seront corrigés, a-t-il assuré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page