Société

EAMAU : des professionnels de l’urbanisme outillés sur le nouvel agenda urbain

L’Ecole africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme (EAMAU) en collaboration avec l’Institut de la francophone pour le développement durable (IFDD) organise du 7 au 17 novembre à Lomé, la 9ème session régionale de formation des décideurs et des professionnels du secteur de l’aménagement urbain, de la construction et du bâtiment, sur la mise en œuvre du nouvel agenda urbain.   

Cette session de formation a pour objectif de développer chez les apprenants les techniques appropriées de la construction et de vulgarisation d’une bonne pratique. Il est aussi question de relever des défis et développer des stratégies et actions à mettre en œuvre pour construire ou rénover de nouvel agenda urbain.

La vingtaine de participants venus des 14 pays de l’Afrique de l’ouest et du centre sont sélectionnés sur appel à candidature au regard de leur motivation, de leur niveau et de leur projet. Ils vont suivre des communications relatives au nouvel agenda urbain. Il s’agit, entre autres, de « Habitat, climat, énergie et carbone » ; « Villes durables et impacts environnementaux » ; « Architecture et bioclimat » et « Matériaux de construction et thermique ». Ils effectueront aussi des visites de terrain dans des villes et ses environs, feront des travaux individuels selon les groupes et viendront présenter leurs travaux devant un jury pour la validation de leurs travaux.

Lire aussi-Habitat et urbanisme : Ce que Faure Gnassingbé a prévu faire

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, vice-président de conseil d’administration, Prof. Majesté Ihou Wateba a expliqué la mise en œuvre du nouveau programme pour les villes, revient à l’aborder sous l’angle de la globalité et de la transversalité, car cette approche, selon lui, permet de réunir les meilleures conditions pour apporter des solutions idoines. Il a encouragé les apprenants à une application rigoureuse des enseignements dans leur milieux professionnels afin de construire des Etas dans un environnement garantissant les meilleures conditions d’équilibre et d’économie d’énergie pour un développement durable.

Le directeur général de l’EAMAU, Dr. Moussa Dembélé, a indiqué que l’école a placé au cœur de sa formation les questions de transition et de développement durable pour rehausser la qualité des édifices, la préservation de l’environnement fragile des villes africaines. Il a ajouté que les connaissances et pratiques de la transition énergétique interpellent les architectes, urbanistes et gestionnaires urbains dans leur quête de reconstruction des villes durables africaines dans le monde en globalisation. C’est pourquoi, il a salué la présente session qui permettra de relever les défis des villes durables en Afrique.

L’EAMAU est une structure régionale de formation aux métiers de la ville. Elle regroupe 14 pays des régions monétaires et économiques de l’UEMOA et de la CEMAC.

Lire aussi-Ogou 1 : la mairie offre un stage à 4 étudiants en urbanisme et architecture

ATOP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page