Tribune

“Les Noirs doublement victimes de la guerre en Ukraine », selon le Togolais Apédo-Amah

L’universitaire Togolais Professeur  Apédo-Amah  s’est joint aux nombreuses voix pour dénoncer la discrimination raciale dont sont victimes les noirs à la frontière  Pologne-Ukraine  suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.  Sauf que pour lui, il s’agit d’une double sentence. 

Lire plutôt 

Alors que tous les êtres humains qui haïssent l’injustice et le “droit du plus fort”, compatissent au sort du peuple ukrainien piégé sous les bombes de l’envahisseur russe, depuis la fin de février 2022, dans le même temps, il nous revient que des Ukrainiens et des Polonais s’adonnent à l’exercice du racisme ordinaire à l’encontre des Noirs comme si de rien n’était.

Au-delà du choc de cette bêtise dans les consciences des victimes négros-africaines, cette attitude de certains individus qui fuient la mort en quête de sécurité dans un pays voisin tout en la refusant à d’autres êtres humains à peau noire, interpelle la conscience humaine. En effet, des Noirs sont expulsés des bus en direction des frontières polonaises et hongroises. Certains de ceux qui parviennent malgré tout à ces frontières sont refoulés au motif qu’ils ne sont pas Blancs, donc Européens.

Lire aussi-Ukraine : le Procureur de la CPI pourrait enquêter sur tout crime de guerre
Cette guerre russo-ukrainienne vient de nous apprendre avec beaucoup d’amertume que même devant la mort, les races humaines ne sont pas égales en droit et en dignité. Quel scandale !

Que dire face à cette ignominie ? Il ne faut pas se voiler la face, car les préjugés ont la vie dure. Et la plupart du temps, ils sont enfoncés dans les crânes des enfants et des jeunes avec le marteau de l’éducation et de la propagande politique ou idéologique. Les parents perclus de préjugés haineux contaminent leurs enfants avec ces raisonnements toxiques qui ne reposent rationnellement que sur l’étendue de leur cancrerie et leur refus de se servir de leurs cerveaux, car le préjugé est un prêt-â-penser destiné aux esprits paresseux qui refusent l’exercice de la rationalité. Cette attitude est commune à tous les peuples et races.

Notre constat est donc celui de l’échec multimillénaire de l’éducation de l’être humain dont le seul progrès se situe au niveau des sciences et des techniques. C’est dur.

Ayayi Togoata APEDO-AMAH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page