L’appel du PNUD à « briser les cycles de pauvreté intergénérationnelle »

0

En ce jour, date anniversaire de la déclaration du 17 octobre comme Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté par les Nations Unies, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)  dresse le bilan de ses actions. Pour l’administrateur du Programme, des progrès remarquables ont été accomplis, faisant passer  les taux de pauvreté extrême dans le monde de  36 % en 1990 à 8,6 % en 2018, mais, quelque 700 millions de personnes ne disposent toujours que de moins de 1,90 dollar par jour pour vivre. Au Togo, selon la « Cartographie de la pauvreté » de 2017, le taux de pauvreté est passé de  55,1% en 2015 à 53,5% en 2017, soit une baisse de 1,6%.

Briser les cycles de pauvreté intergénérationnelle

Face à la persistance de la pauvreté dans les pays,  l’administrateur du PNUD, Achim Steiner lance un appel à « agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté ».  « Des politiques et stratégies efficaces de prévention et d’élimination de la pauvreté chez les enfants doivent considérer les familles et les communautés comme le cœur de l’action visant à briser les cycles de pauvreté intergénérationnelle, a indiqué l’administrateur dans un message. Défendre les droits fondamentaux des enfants, notamment celui d’être protégés contre toutes les formes d’abus et de violence, constitue également une mesure essentielle ».

A Lire CPD 2019-2023: Le PNUD va s’aligner sur les nouvelles priorités du Togo

Action vitale

Comme un devoir, le patron du PNUD, n’a pas manqué de rendre un hommage à « l’organisation sœur UNICEF » pour  « le travail vital » qu’elle entreprend  pour sauver des vies d’enfants, défendre leurs droits et les aider à réaliser leur potentiel, de la petite enfance à l’adolescence ».  « Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) reste un partenaire privilégié de l’UNICEF, notamment dans le cadre de notre action commune pour éliminer la pauvreté sous toutes ses formes, partout dans le monde, d’ici à 2030 », affirme l’administrateur.

Les actions au Togo

Le PNUD est très actif   et est présent sur tous les fronts au Togo. Après la fin en 2018 de son programme pays, l’Organisation dirigée par Aliou Dia a élaboré un nouveau cycle sur la période 2019-2023, arrimé sur les Objectifs de développement durable, l’agenda 2063 de l’Union Africaine et le Plan national de développement (2018-2023). Le Programme s’est particulièrement positionné  dans la promotion d’une croissance inclusive pour éliminer les inégalités d’accès aux services de base. Ses interventions s’articulent autour de 2 portefeuilles de projets :  Appui à l’employabilité et au développement de l’entrepreneuriat, en particulier pour les femmes et les jeunes et  Appui au développement communautaire.

Quelques chiffres clés

En matière de création d’emplois :

·        l’appui du bureau pays a permis la création de 741 emplois à temps partiel et 330 emplois à plein temps dont 35,76% pour les femmes ; 33,4% des emplois à plein temps ont été créé dans le cadre de la gestion durable des ressources naturelles. L’appui à l’autonomisation économique des femmes et jeunes s’est poursuivi en 2017 et a permis la création de 118 emplois à plein temps supplémentaires soit une augmentation de 28% d’emplois créés par rapport à 2016.

·        Dans le domaine de la formation à l’entrepreneuriat, les interventions du PNUD ont visé principalement : i) la formation de 183 jeunes dont 29 femmes en techniques de création d’entreprise et 34 jeunes en qualification Métier en techniques Agropastorale ; ii) le Fond d’Appui aux Initiatives Economique des Jeunes avec la formation de 217 jeunes et femmes en techniques de création et de gestion d’entreprise et en qualification métier.

·        Le centre entrepreneurial des Femmes INNOV’UP avec l’appui du PNUD a incubé 50 entreprises portées par des femmes et accompagné 900 femmes à travers le programme de coaching (mentorat), les rencontres et les échanges. Dans ce cadre, 39 femmes leaders expérimentées et de très haut niveau ont été mobilisées pour accompagner les jeunes filles en quête de développement personnel. Les sensibilisations ont touché 400 jeunes filles sur la culture entrepreneuriale et 300 volontaires nationaux en entrepreneuriat.

En matière de promotion du développement communautaire et de réduction des inégalités d’accès aux services de base :

A travers le PUDC, à fin 2018, 310 000 personnes des zones rurales et semi urbaines ont accès à l’eau potable, 350 000 personnes des zones rurales et semi-urbains ont accès aux soins de santé, 283.850 personnes (50% de femmes) ont accès à l’énergie renouvelable, 220 000 personnes (70% de femmes) ont amélioré leurs revenus.

Laisser un commentaire