A la unePolitique

Tikpi Atchadam accuse le pouvoir de Lomé de « s’opposer à la feuille de route de la CEDEAO, acceptée par l’opposition »

(24hinfo)-Dans un audio abondamment relayé sur les réseaux sociaux, le leader du PNP, Tikpi Atchadam a accusé le pouvoir de Faure Gnassingbé de s’opposer à la mise en œuvre de la feuille de route de la Cédéao sur la situation Togolaise. Il demande par conséquent à l’organisation sous-régionale plus de fermeté vis-à-vis du pouvoir de Lomé au risque de voir reprendre au pays et à l’étranger les manifestations dans le pays.

« Aujourd’hui, nous pouvons pour notre part dire que nous avons accepté la feuille de route de la CEDEAO et que nous avons respecté nos engagements par notre attitude respectueuse du contenu de la feuille de route et des Chefs d’Etat de la CEDEAO (…) tout le monde constate que le pouvoir s’oppose à la feuille de route de la CEDEAO, feuille de route acceptée par l’opposition. Le pouvoir, de façon manifeste pose des actes en dehors et contre la feuille de route », déclare-t-il.

De fait, « La CEDEAO doit prendre ses responsabilités en tant qu’une organisation soucieuse de stabilité, de démocratie et de prospérité pour l’ensemble de la sous-région », dit-il précisant que « tout acte posé en dehors du cadrage de la feuille de route est en fraude à celle-ci».

« Pour nous tout acte posé ou toute procédure engagée en dehors du cadrage de la feuille de route est en fraude à celle-ci et donc nul de nullité. Afin de remettre le pendule à l’heure, il suffit à la Cédéao de remettre le pendule à l’heure, de contraindre la partie qui s’oppose à la mise en œuvre de la feuille de route. La balle est dans le camp de la Cédéao », a-t-il soutenu.

Pour le leader du PNP, l’opposition tient dès lors un motif sérieux « pour reprendre les marches pour l’alternance ».

« Et personne ne nous le reprochera sans apparaître comme un soutien de la dictature. La réussite des marches gigantesques avec ou sans les villes assiégées est un défi à notre portée. Et si nous le réussissons, c’est la fin de ce régime. C’est leur donné le message que c’est fini. Ce sera la reddition totale ». a-t-il martelé.

Parlant des préparatifs, des élections législatives, le fils de Kparatao, dénonce un passage en force du pouvoir de Lomé et appelle ses militants et toute l’opposition à s’y opposer.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :