A la unePolitique

Togo : La Cédéao s’implique pour une présidentielle transparente et libre

De retour au Togo, après une mission conjointe menée  début novembre avec les  Nations unies,  une délégation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), conduite par le président de la Commission Paix et Sécurité, gal Francis Béhanzin multiplie les rencontres avec des institutions et acteurs impliqués dans le processus électoral en cours.  Jeudi 12 décembre,  elle a eu une séance de travail, avec la Haute Autorité de l’Audio Visuel et de la Communication (HAAC).

Objectif : s’informer des dispositions prises par la HAAC pour accompagner la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), en vue d’une élection présidentielle transparente et apaisée.

Au sortir de cette séance de travail avec les membres de la HAAC, le président de la Commission paix et sécurité de la CEDEAO, gal Francis Béhanzin, a déclaré que sa délégation est allée  s’assurer des dispositions prises par l’instance de régulation des médias en vue d’accompagner la CENI pour le bon déroulement du prochain  scrutin présidentielau Togo.

« Sous les instructions du président de la conférence des chefs d’Etat, nous sommes en mission d’évaluation socio politique, sécuritaire et électorale. Vous savez qu’en février 2020, le Togo va faire son élection présidentielle. Le souci de toute la communauté ouest africaine, c’est de voir cette élection présidentielle se dérouler dans les bonnes conditions de transparence, d’apaisement, de crédibilité et d’acceptation des résultats des urnes », a-t-il déclaré.

Selon lui, la presse joue un rôle essentiel dans le déroulement des élections, d’où la nécessité de s’assurer des dispositions prises par la HAAC en la matière : « Par rapport à la HAAC qui est l’Autorité de régulation des médias, l’autorité de régulation de la parole libérée, il était important que nous analysions avec eux les dispositions prises aussi bien dans les textes que dans la pratique. Ceci, pour assurer un climat apaisé pré-électoral, électoral et postélectoral, parce que chaque citoyen qui se réveille dans son village ou dans son hameau, la première chose qu’il cherche à savoir, c’est l’information », a-t-il expliqué.

Le gal Béhanzin a déclaré avoir été rassuré par la HAAC pour ce qui est de l’accès équitable à toutes les tendances politiques, à la presse publique et privée. « Ils nous ont expliqué comment ça va se passer. Nous avons insisté sur deux choses. La première, c’est le partenariat de la HAAC avec la CENI. La CENI est là pour tout le monde », a-t-il confié. Selon lui, toutes les sensibilités sont réunies au sein de la CENI et la commission est devenue ainsi un instrument technique qui a le devoir d’expliquer à la population, par le biais de la presse, comment le processus électoral doit se dérouler.

A lire-Présidentielle de 2020 : les Nations unies et la Cédéao en mission au Togo

Le commissaire de la CEDEAO a dit avoir également rencontré les différents acteurs politiques à savoir le gouvernement, la C14, Togo debout, la société civile et la conférence épiscopale.

A noter que le 8 novembre dernier, le chef de la délégation de la CEDEAO et le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Dr. Ibn Chambas, avaient rencontré certains candidats et les présidents de certains partis politiques. Ceux-ci avaient exprimé leurs préoccupations relatives au fichier électoral et  à la Cour constitutionnelle.

A lire-Togo : l’ANC remet un mémorandum en huit points à la mission Nations unies –Cédéao

A cet effet, le gal Béhanzin  a dit  avoir rendu compte au chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé,afin que certaines décisions soient prises pour contribuer à l’apaisement du climat social.

24heureinfo et Togo presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page