A la uneCoopération

Négociations post-Cotonou avec l’UE: les pays ACP veulent parvenir à un accord ‘moderne’

(24hinfo)-L’UE et les 79 pays du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ont entamé le 28 septembre dernier les négociations sur l’avenir de leur coopération après 2020. L’ambition est de transformer le partenariat actuel en une alliance politique moderne.

Mardi 16 octobre à Bruxelles, le négociateur en chef, le ministre Togolais des affaires étrangères, Robert Dussey a décrit devant la presse le contexte, les objectifs et les principes directeurs du mandat de négociation ACP et les résultats attendus d’un engagement unique négocié par le groupe ACP en tant qu’entité unifiée des pays en développement.
« Ce qui est important pour nous aujourd’hui, c’est de se rassembler autour d’une position commune. C’est ce que nous appelons le socle commun des ACP avant de commencer les discussions’, a déclaré mardi matin à la Conférence de Presse des ACP à Bruxelles, le ministre Togolais des affaires étrangères, a-t-il déclaré en présence de Patrick Gomes, le secrétaire général des ACP, et Hubert Kokou Nayo M’Beou, l’ambassadeur du Togo auprès de l’UE.

Le partenariat ACP-UE est un traité juridique unique en son genre et complet, qui constitue un partenariat de coopération entre les 79 États membres du Groupe ACP et l’Union européenne. Réunissant plus d’une centaine de pays et plus de 1,5 milliard d’habitants, l’accord de Cotonou régissant les relations UE-ACP doit expirer en février 2020.
Il vise une coopération politique plus étroite sur la scène internationale afin de faire face aux enjeux mondiaux majeurs, se voulant un exemple phare de multilatéralisme en tant que pierre angulaire d’un ordre mondial fondé sur des règles. Concrètement, cela signifiera notamment travailler main dans la main à la réalisation des objectifs de développement durable.

Pour les négociations à venir, les pays ACP veulent parvenir à un accord moderne, adaptable et répondant aux objectifs des ACP.

Les négociations techniques démarrent ce jeudi 18 octobre.

Notons que les pays de l’UE et de l’ACP représentent plus de la moitié de l’ensemble des pays membres de l’ONU et comptent plus de 1,5 milliard de personnes. Le partenariat actuel, régi par l’accord de Cotonou, est l’un des cadres de coopération les plus anciens et les plus complets entre l’UE et des pays en développement. L’accord actuel expire en 2020.

Le partenariat orientera également les efforts conjoints déployés par ses pays membres afin de relever des défis urgents tels que le changement climatique, la migration et la paix et la sécurité. Pour avoir les effets escomptés, le futur partenariat s’adaptera aux nouvelles réalités au sein de l’Union européenne et des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, en tenant compte des spécificités géographiques. Le futur partenariat visera à favoriser la formation d’une alliance solide dans les forums mondiaux et traitera de questions fondamentales au bénéfice des générations actuelles et futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page