Education

La CNLPAL veut faire des ‘élèves’ des acteurs de développement durable du Togo de demain

(24hinfo)-La Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (CNLPAL) a entamé ce mardi 13 novembre dans la préfecture d’Agoe-Nyivé, une campagne de sensibilisation en milieu scolaire sur la violence armée. Première étape, le lycée d’Agoe Centre situé dans la banlieue Nord de Lomé.

Objectif : informer les élèves et enseignants sur les enjeux liés à la violence relative aux armes légères et petit calibre, cultiver chez les apprenants les vertus de la non-violence, prévenir et conscientiser la jeunesse scolaire sur les dangers liés à la violence armée et toutes autres formes de violence afin de préparer cette dernière à être acteur de paix et de développement durable du Togo de demain.

La violence armée reste une préoccupation pour touts dirigeants. Il y a semaine en France, un adolescent avait menacé sa professeure avec une arme factice dans un Lycée.

Même si le Togo n’a pas encore enregistré de cas pareil, le risque zéro n’existe pas. Selon les observateurs, tant que les élèves suivent des films, écoutent des nouvelles sur des violences armées, ils pourront un jour être tentés de le mettre à exécution.

Et comme prévenir vaut mieux que guérir, la commission met ainsi son plan de prévention en exécution via cette campagne de sensibilisation axée sur des thématiques comme, la violence liée aux armes légères et petit calibre et la violence et ses différentes formes en milieu scolaire.

Pour assurer le suivi et assurer le relais de la commission au sein de l’établissement, il a été mis en place un club de paix et de sécurité. Composé de 11 membres, ce club va veiller à la quiétude et à la promouvoir de la paix et la cohésion au sein de l’établissement. « Nous allons mener des activités de sensibilisations dans l’établissement et hors de l’école sur la violence armée et des thèmes qui seront définis», a indiqué le président du club, qui évoluera sous la supervision du proviseur de l’école . « Le club se réunira pour préparer les thèmes et venir faire des exposés devant les autres élèves comme le fait actuellement la commission nationale de lutte pour inciter les élèves à la culture de la paix et pour une appropriation de la notion de paix par les élèves », a assuré le proviseur.

« Aux Etats-Unis, et récemment en France nous avons tous appris qu’un élève a porté une arme factice sur son professeur. Ce qui est un début de violence et pour nous, il faut sensibiliser nos enfants, nos élèves sur le port, la détention et l’usage d’une arme à feu », a indiqué El Hadj Inoussa Bouraïma, vice président de la commission, satisfait de l’enthousiasme des élèves rencontrés au Lycée Agoe-Centre.

Après cette étape, la délégation se rendra dans d’autres établissements comme les Lycées de Tokoin de Lomé, Baguida, Adétikpoé, Togblékopé, Sogbossito, Sanguéra , CEG de Légbassito entre autres.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page