Faits divers

Togo : 7 présumés trafiquants d’organes humains arrêtés

La Gendarmerie nationale a  annoncé le 19 janvier 2022  le démantèlement d’un réseau de trafiquants d’organes humains à Lomé.  Au nombre de sept togolais,  ils  seront présentés au procureur de la république pour répondre de leurs actes.

Selon la Gendarmerie nationale, l’ouverture des enquêtes  faite  suite à la disparition d’un bossu à Lomé, dans le quartier Attiegou, le 22 décembre 2021 a conduit à l’interpellation du nommé Ibrahim dont la perquisition de la chambre a permis de retrouver le corps sans vie de la victime, mutilé et enterré sous le lit. Sur ce corps, il manquait le dos, le cœur et le poumon gauche.

Reconnaissant être l’auteur de ce crime crapuleux, le mis en cause déclare avoir agi pour honorer la commande d’un charlatan qui avait besoin d’une bosse humaine pour un rituel.

Lire aussi-Togo : Fin de parcours pour un présumé trafiquant de drogue de 41 ans

Les investigations ont donc conduit les enquêteurs de Lomé à Blitta et à Lama-Tessi, dans la région centrale où des perquisitions et interpellations ont été faites. Ce qui a permis d’appréhender 7 individus du réseau.

« Ces individus, adeptes de l’occultisme et constitués en bande organisée, se procurent des organes et tissus humains, soit en commettant des meurtres, soit en les achetant, ou encore en profanant des tombes », relève le communiqué. Elle précise que ces organes seront restitués à la famille pour inhumation.

Pour l’occasion, la Gendarmerie nationale remercie la population pour sa collaboration et l’appelle à dénoncer ce genre de pratiques afin que ces réseaux criminels soient démantelés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page