A la uneInternational

Etats-Unis : Trump propose de mieux protéger les migrants en échange du financement du mur frontalier avec le Mexique

Il avait promis une « annonce majeure » au sujet du « shutdown », mais son offre n’a guère eu l’effet escompté. Le président américain Donald Trump a proposé samedi 19 janvier de prolonger des statuts de protection temporaire pour environ un million de migrants qui risquent d’être expulsés des Etats-Unis, en échange du financement par le Congrès de son mur frontalier avec le Mexique.

Le chef d’Etat a justifié cette proposition par la nécessité de « sortir de l’impasse » du blocage budgétaire des services fédéraux, qui dure depuis près d’un mois. Les démocrates refusent en effet d’accorder à Donald Trump les 5,7 milliards de dollars qu’il exige pour réaliser le mur, sa promesse emblématique de campagne qu’il assurait à l’époque vouloir faire financer par le Mexique.

Davantage de protection pour les migrants déjà présents aux Etats-Unis
Concrètement, le président américain s’est notamment engagé à rallonger de trois ans un permis de séjour temporaire créé par Barack Obama et supprimé après son arrivée à la Maison Blanche. Une mesure qui profiterait à quelque 700 000 clandestins auto-baptisés « Dreamers » [rêveurs], entrés illégalement sur le sol américain avec leurs parents.

Il a aussi proposé de prolonger de trois ans un statut de protection temporaire qui permet à environ 300 000 immigrants de travailler légalement sans titre de séjour. Ce statut avait été abrogé pour les ressortissants de plusieurs pays depuis l’accession à la Maison Blanche du candidat républicain.

Les démocrates dénoncent une « nouvelle prise d’otages »
Mais avant même que Donald Trump ne prenne la parole à la télévision, la chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avait rejeté cette proposition, dont la teneur avait été dévoilée par la presse. Selon elle, ce qui est présenté comme une concession présidentielle n’est qu’une « compilation de plusieurs initiatives déjà rejetées par le passé et chacune inacceptable ».

Et Chuck Schumer, le leader de la minorité démocrate au Sénat, a déclaré que Donald Trump avait lui-même dans le passé supprimé des protections pour les migrants qu’il propose à présent de protéger. « Offrir des protections en échange du mur n’est pas un compromis mais une nouvelle prise d’otages », a tweeté le dirigeant démocrate.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :