Santé

Les chefs d’État s’engagent à diriger la lutte contre les maladies transmissibles et l’action en faveur de la santé mentale

(24hinfo)-Les chefs d’État et de gouvernement se sont engagés le 27 septembre à prendre 13 nouvelles mesures pour combattre les maladies non transmissibles, dont les cancers, les cardiopathies, les affections pulmonaires, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète, et à promouvoir la santé mentale et le bien-être mental.

« Aujourd’hui, les dirigeants mondiaux ont pris une série de mesures qui feront date pour combattre les MNT », dit le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. « Elles offrent une chance historique de promouvoir la santé, de sauver des vies et de faire prospérer l’économie », a-t-il ajouté.

Les dirigeants mondiaux ont décidé d’assumer personnellement la responsabilité des efforts déployés par leurs pays respectifs pour prévenir et traiter les MNT. Ils ont également convenu que ces efforts devaient porter sur une législation et des mesures fiscales solides pour protéger les populations du tabac, des denrées alimentaires mauvaises pour la santé et d’autres produits nocifs, par exemple en limitant la publicité en faveur de l’alcool, en interdisant de fumer et en taxant les boissons sucrées.

Ils se sont engagés à mettre en œuvre une série de politiques recommandées par l’OMS pour prévenir et combattre les MNT – par exemple, des campagnes d’éducation du public et de sensibilisation pour promouvoir les modes de vie sains, la vaccination contre l’infection à HPV pour éviter le cancer du col de l’utérus, et le traitement de l’hypertension artérielle et du diabète. L’OMS estime que la mise en œuvre de l’ensemble de ces politiques entraînerait une croissance économique équivalant à US $350 milliards dans les pays à revenu faible ou intermédiaire d’ici à 2030.

Les autres engagements concernent l’arrêt de l’augmentation de l’obésité chez l’enfant, la promotion d’une activité physique régulière, la réduction de la pollution de l’air et l’amélioration de la santé mentale et du bien-être mental.

La déclaration politique réaffirme le leadership mondial de l’OMS dans la lutte contre les MNT et la promotion de la santé mentale et elle invite instamment l’Organisation à continuer de collaborer étroitement avec ses principaux partenaires, dont les gouvernements, la société civile et le secteur privé.

Elle appelle également l’industrie agroalimentaire à prendre plusieurs mesures, notamment la reformulation des produits pour en réduire la teneur en sel, en sucres libres, en graisses saturées et en acides gras trans industriels, l’étiquetage nutritionnel des aliments préemballés pour informer consommateurs et la limitation de la commercialisation des denrées alimentaires et des boissons mauvaises pour la santé qui sont destinées aux enfants.

L’OMS reconduit Michael Bloomberg dans ses fonctions d’ambassadeur mondial chargé des MNT et des traumatismes

En marge de la séance de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’est tenue aujourd’hui, l’OMS a reconduit Michael R. Bloomberg dans ses fonctions d’ambassadeur mondial de l’Organisation chargé des MNT et des traumatismes. M. Bloomberg a été nommé pour la première fois en 2016. Au cours de son deuxième mandat, il continuera à soutenir les efforts déployés aux niveaux mondial, national et local pour protéger les populations des MNT et des traumatismes. Il fera avancer plusieurs initiatives importantes, comme le renforcement du Partenariat pour des villes saines et la promotion des investissements en faveur de la prévention des MNT et des traumatismes.

Le rapport de l’OMS sur les profils des pays montre que le risque de décès prématuré consécutif à une MNT a baissé

L’OMS a présenté son troisième rapport sur les profils de pays en ce qui concerne MNT qui permet d’évaluer les progrès accomplis au niveau national dans l’atteinte des cibles relatives à la lutte contre les MNT. Ce rapport montre que le risque de décès prématuré consécutif à l’une des quatre principales MNT a été ramené à 18 % en 2016, ce qui correspond à un recul de 5 % par rapport à 2010. Mais ce rythme de progression ne permettra probablement pas de réduire d’un tiers le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles d’ici à 2030 et donc d’atteindre la cible définie dans les objectifs de développement durable. Il ressort également du rapport qu’il y a encore de nombreuses lacunes s’agissant des services de santé et de l’accès aux médicaments et aux technologies nécessaires pour prendre en charge les MNT.

Les MNT – principalement, les maladies cardiovasculaires, les affections respiratoires, les cancers et le diabète – entraînent actuellement sept décès sur 10 dans le monde, soit la mort de 41 millions de personnes, dont 15 millions dans la force de l’âge (entre 30 et 69 ans), les pays en développement étant les plus touchés. Les pathologies et troubles mentaux sont également préoccupants. À elle seule, la dépression touche 300 millions de personnes.

Le treizième programme général de travail de l’OMS (2019-2023) met l’accent sur la lutte contre l’épidémie de MNT et sur la promotion de la santé mentale, l’investissement en faveur de la couverture sanitaire universelle étant fondamental pour l’action au niveau national. L’OMS s’est engagée, au cours de cette période, à ce qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle, à ce qu’un milliard de personnes supplémentaires bénéficient d’un meilleur état de santé et de plus de bien-être et à ce qu’un milliard de personnes supplémentaires soient mieux protégées face aux situations d’urgence sanitaire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page