A la uneSociété

Farida-Gate : des OSC demandent à la justice de poursuivre ‘aussi’ les auteurs de la publication des vidéos sur la toile

(24hinfo)-L’affaire fait grand bruit et continue d’alimenter les débats. Cette semaine le Collectif Non c’est Non, le viol est un crime a organisé un sit-in devant le ministère de la promotion de la femme à Lomé. Si le geste selon certains observateurs est salutaire à cause de l’indignation que les vidéos montrant un homme tentant d’imposer à une jeune fille-Farida en pleurs, des relations sexuelles par voie anale a suscité, d’autres organisations de la société civile (OSC) de leur côté demandent à la justice de poursuivre et l’agresseur et les auteurs de la publication des vidéos sur les réseaux sociaux.

Pour ces organisations, ‘la diffusion a certes permis à l’opinion nationale et internationale d’être informée par cette affaire de viol mais ceux qui ont diffusé les vidéos sur la toile ont aussi
très mal fait ».

De ce fait, la justice doit dans son enquête interpellée tous ceux qui ont diffusé les vidéos et les punir selon la loi. ‘Tout porte à croire que la diffusion de ces vidéos est destinée à nuire à quelqu’un si non comment se fait-il qu’avec cette vidéo, les détenteurs ne peuvent pas saisir des organisations de promotion de la femme, comme le GF2D et autres pour porter l’affaire devant la justice et ont préfére plutôt le publier sur la toile’, nous explique l’un des responsables des OSC. Pour eux, en décidant de publier ces vidéos sur les réseaux sociaux, les auteurs portent atteinte à l’honneur de la victime’, se montrent complices et ils doivent être aussi punis.

« Devant ces différents appels, il revient à la justice de faire son travail pour situer les responsabilités’, commente un observateur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page