Tribune

Joël Egah : « le combat pour la Vérité est une question de Grandeur »

Depuis sa remise en liberté le 31 décembre  2021 dans l’affaire de plainte de deux ministres pasteurs du gouvernement pour des accusations de diffamation et d’outrage, Joël Egah directeur de publication du journal Fraternité s’est livré dans un message  publié  sur sa page Facebook. Pour lui, après 21 jours de détention en prison, beaucoup de travail reste à faire  pour la vérité, le bien, l’amour et le partage.

Lisez plutôt !

Hier vendredi 07 Janvier, à 15h30, nous avons sacrifié à l’obligation à nous faite de nous présenter devant le juge chaque semaine, en exécution de l’exigence 1 du contrôle judiciaire sous lequel nous sommes placés depuis notre relaxe le 31 décembre dernier à 19h.

Durant ces 7 jours, (du 31 décembre 2021 au 07 Janvier 2022) je me suis appliqué à détruire toute germe de rancœur, de haine, de récrimination, bref les moindre bribes de sentiment qui pourraient abaisser mon esprit librement engagé depuis mes premiers âges de raison pour la Vérité, le Bien, l’Amour et le Partage.

Loin de casser mon engagement, les 21 jours de prise en otage de ma liberté m’ont permis de mieux appréhender la profondeur du chantier avec le lourd passif d’inconséquence envers soi-même, de culture minimaliste, de calculs sectaires obstrus et de ras de vrai- Amour pour la patrie que nous avons cumulé durant nos 62 ans de vie commune dans notre périmètre Togo.

Je me suis rendu compte que nous avons du Travail ! Seulement, nous sommes peu nombreux et de moins en moins d’ailleurs à tenir droit dans notre âme et dans les bottes pour ce combat citoyen, sans les moindres relents.

Mais nous y demeurons, le temps que d’autres « prennent le train en marche » comme aiment le dire des gens d’une « famille » d’en face au Togo.

C’est le lieu pour moi de vous remercier du fond du cœur pour vos prières, vos pensées, vos diligences, votre indignation populaire, bref toutes vos actions qui nous ont soutenus jusqu’à aboutir à notre libération après 21 jours de prise en otage.

Lire aussi-Togo : Liberté provisoire pour Ferdinand Ayité et Joël Egah 

Mes remerciements vont particulièrement à la Conférence des Évêques du Togo, au Pasteur Mitré de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo ainsi qu’aux représentations diplomatiques au Togo. Des personnalités et institutions qui ont régulièrement fait l’objet de nos critiques dans les colonnes de Fraternité comme en audiovisuels mais qui ont été les premières à se battre pour notre relaxe.

Une belle preuve qu’ils ont toujours compris l’esprit et toute l’utilité de nos analyses à leur endroit. Une belle leçon !

Retenons juste que  » ! La vie même est Sagacité n’est-ce pas ?

Que Dieu Bénisse le Togo !

Bon week-end à tous !f

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page