Togo : L’AFD finance le PAREC 2 avec 10 milliards de F Cfa

0

Sani Yaya,  ministre de l’Economie et des Finances, a  signé lundi 4 novembre à son cabinet à Lomé, une convention de financement  de 15 millions d’euros, soit 10 milliards de F Cfa  avec  l’Ambassadeur de France  Marc Vizy assisté  du  directeur pays de l’Agence Française de Développement (AFD). Les fonds sont destinés  à la  mise en œuvre de la deuxième phase du Projet d’Appui à la Réforme des Collèges (PAREC) dont « l’objectif est de consolider les acquis et poursuivre les actions prometteuses déjà entamées ».

«Ce financement de l’AFD témoigne encore une fois de l’excellence des relations entre la France et le Togo », a indiqué  le ministre des finances lors de la cérémonie. Ainsi, 92 collèges d’enseignement général dans ces trois (03) régions bénéficieront de la construction de salles de classe et 75 autres collèges d’enseignement général voisins bénéficieront d’appuis financiers en vue de leurs améliorations .

 Accent sur l’apprentissage

Cette deuxième phase du projet prévoit le renforcement de la gouvernance des établissements et le soutien pédagogique territorial. Dans ce sens, un accent sera mis sur l’apprentissage dans certaines disciplines scientifiques ainsi que sur une formation académique spécifique pour les enseignants.« L’exécution de ce projet sera confiée à plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG), notamment Aide et Action et Plan International Togo, que nous félicitons au passage pour leur travail de qualité sur le terrain », a indiqué l’argentier du gouvernement togolais.

Résultats du PAREC I

Entre 2014 et 2018, PAREC 1 a notamment permis d’équiper 30 collèges publics en salles de classe en dur, en latrines et en points d’eau. Plus de 4 000 enseignants, inspecteurs et directeurs d’établissement ont également bénéficié de formations continues. Près de 94 % des enfants en âge d’être scolarisés sont désormais assis sur les bancs de l’école. Une très bonne note obtenue notamment grâce à la disparition des frais d’inscription dans l’enseignement public. Chaque année, ce sont ainsi environ 120 000 élèves supplémentaires qui rentrent en sixième.  

A LireTogo : le gouvernement remobilise le secteur privé autour du financement du PND

Grâce aux activités de mobilisation sociale menées par les ONG Aide et Action et Plan International Togo auprès des 300 communautés des collèges publics des deux régions (Maritime et des Plateaux), celles-ci ont désormais les moyens de s’impliquer davantage dans la gouvernance de l’établissement de leurs enfants.

 Les efforts dans le secteur

L’éducation constitue pour l’Etat togolais, un secteur prioritaire comme tant d’autres, rappelle le patron des Finances. Même si dans le gouvernement actuel, le département est sans chef, il a assuré que l’exécutif ne ménage  aucun effort pour mettre les moyens adéquats à la disposition des collèges, lycées et universités.

« Notre ambition à travers l’exécution de ce projet est d’améliorer l’accès à la connaissance et de renforcer les programmes ainsi que la qualité de l’enseignement dans le primaire et le secondaire », a-t-il lancé.

Concernant le volet, amélioration des conditions d’accueil des apprenants,   il y a eu augmentation du nombre total d’établissements scolaires publics tous cycles confondus, passant de 3 331 en 2005 à 6 885 en 2015 puis à 8035 en 2019, l’instauration de la gratuité de l’éducation préscolaire et de l’enseignement primaire. « Cette décision a permis de scolariser un nombre considérable d’enfants au préscolaire et au primaire puis l’élaboration de la politique nationale de la petite enfance pour renforcer les actions en faveur de l’éducation des plus jeunes enfants », assure le ministère de l’éducation.

Depuis 2018, le secteur s’est doté d’une politique nationale de développement de la petite enfance afin d’étendre la couverture du système et en conforter l’organisation et la qualité. De fait, sur la période de 2010 à 2018, le taux de couverture du préscolaire est passé de 10,38% à 36,7%% », renseigne l’autorité.

Enfin, une politique nationale d’alimentation scolaire au Togo a été élaborée et est en cours d’exécution. Entre  2008-2009, 92 écoles pour 18 803 enfants ont bénéficié de repas scolaires. En 2018-2019, 304 écoles ont bénéficié du programme avec 88 927 enfants nourris.

Laisser un commentaire