A la une

Togo : 5,3% de croissance économique en 2019 contre 4,9 % en 2018

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya a présidé jeudi 26 décembre à Lomé la quatrième et dernière réunion du  Conseil National du Crédit (CNC) au titre de l’année 2019. A l’ordre du jour : l’examen du projet de rapport annuel 2019 et  le programme de travail pour l’année 2020.

 D’entrée, le ministre a salué le rythme de la croissance économique  du pays, qui devrait s’accélérer à 5,3%  cette année  contre 4,9% en 2018. Ceci, grâce aux performances attendues dans tous les secteurs d’activités, dans un contexte  de faible inflation,  d’assainissement continu des finances publiques, de réduction de l’encours de la dette publique  et d’accélération des réformes structurelles.

« Ces performances ont été obtenues, grâce à la mise en œuvre réussie du programme économique triennal, appuyé par la Facilité Élargie de Crédit du Fonds Monétaire International », a-t-il déclaré.  Le pays a aussi gagné  40 places dans le dernier classement du rapport « Doing Business » de la Banque Mondiale en se hissant  97e rang sur 190 pays concernés.

 « Le  Togo est classé 3e pays le plus réformateur dans le monde et 1er en Afrique. Ce bond spectaculaire constitue un excellent indicateur d’attractivité pour notre économie. (…) il devrait permettre d’attirer les investisseurs privés, tant nationaux qu’internationaux, pour le financement des projets et programmes prévus au Plan National de Développement (PND) 2018-2022 », a déclaré le ministre Sani Yaya.

5,5% de croissance en 2020

A  fin septembre 2019, l’encours des crédits à l’économie a connu une hausse de 5,5%  portant le ratio crédits à l’économie sur Produit Intérieur Brut à 40%. Parallèlement, le taux d’intérêt débiteur moyen des crédits bancaires est ressorti à 7,9% contre 7,6% au 30 juin 2019.

« Le regain du taux d’intérêt débiteur moyen est, en partie, lié à l’évolution du taux d’intérêt créditeur moyen qui s’est établi à 5,6% au 30 septembre 2019, après 5,5% à fin juin 2019 », affirme le ministre.

Pour 2020,  l’activité économique « devrait  poursuivre son dynamisme pour atteindre une croissance de 5,5% »  soit un raffermissement de 0,2 point de pourcentage de plus que celui de 2019, sous l’impulsion essentiellement des investissements privés. Cette reprise devrait être renforcée  par  la privatisation des deux  banques publiques, l’UTB et la BTCI  en vue de rétablir leur viabilité financière et de doter le secteur bancaire de plus de capacités de financement de l’économie.

Le conseil a lors de cette dernière session accueilli de nouveaux membres notamment  Philippe Kokou TCHODIE, Commissaire Général de l’Office Togolais des Recettes , Germain Essohouna MEBA, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo, Guy-Martial AWONA, Directeur Général de Orabank Togo et 1 er Vice-Président de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers du Togo (APBEFTogo)  puis Tom-Irazou TCHALIM, nouveau Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de l’Université de Kara.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :