A la unePolitiquePrésidentielle 2020

Togo : Aimé Gogué condamne les manœuvres visant l’arrestation d’Agbéyomé Kodjo

Le candidat malheureux à la présidentielle du 22 février et président d’ADDI, Aimé Gogué a condamné jeudi 12 mars les manœuvres visant l’arrestation du candidat Agbéyomé Kodjo, accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de diffusion de fausses informations  et de trouble à l’ordre public.

« C’est avec consternation et indignation que l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a appris la mise en place d’une commission parlementaire chargée d’instruire la demande de levée de l’immunité parlementaire de Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO », écrit professeur Gogué dans un communiqué.

Aussi, il dénonce « vigoureusement » les intimidations et tentatives visant à « arrêter et incarcérer celui à qui des togolais ont accordé leurs voix lors du scrutin du 22 février 2020 ». « ADDI appelle les forces de sécurité à la retenue et leur demande de lever le siège du domicile Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO », poursuit l’opposant.

Sagesse et modération

Autoproclamé président élu avant la confirmation des résultats officiels, Agbéyomé Kodjo s’est aussi adressé à l’armée, et a créé un site internet officiel de son gouvernement. Ce qui selon le ministère public va à l’encontre des dispositions du code pénal et conduit à une demande de levée de son immunité parlementaire avant l’activation de la poursuite judiciaire.

Lire aussi  Présidentielle au Togo : Aimé Gogué conteste sa défaite à la présidentielle du 22 février

Mais pour ADDI, les membres de la commission spéciale de l’Assemblée nationale chargée d’instruire la demande de levée de l’immunité parlementaire de Dr Gabriel Mensan Agbéyomé KODJO « doivent faire preuve de sagesse et de modération », « en ne prenant pas une décision sans avoir écouté au préalable, en toute liberté et objectivité, le concerné ». «  La paix, la sécurité et le meilleur vivre ensemble dans ce pays sont à ce prix », souligne Gogué.

Audit des résultats

Contrairement à l’ANC qui demande l’annulation du scrutin présidentiel parce que non transparente devant la Cour de justice de la Cédéao, Aimé Gogué, réclame « un audit d’un échantillonnage aléatoire d’urnes pour vérifier la régularité des bulletins de vote actuellement stockés dans les CELI ».

« Les résultats de cet audit, mené sur la base d’une méthodologie rigoureusement scientifique, une fois extrapolés à l’ensemble des bureaux de vote, montrera aux yeux du monde entier les vrais résultats du scrutin du 22 février 2020 et permettra de mettre fin à toutes les spéculations et tourner la page à la crise politique », conclut le candidat arrivé en quatrième position du scrutin présidentiel.

Le scrutin présidentiel du 22 février a été remporté à 70,78% par le président sortant, Faure Gnassingbé.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page