A la uneCEDEAO

Ouverture de la 81ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO

Le Président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Jean-Claude Kassi Brou, a réaffirmé l’engagement pris par la direction de s’acquitter de son mandat lors de l’ouverture de la 81ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO, le 14 décembre. 2018, à Abuja, au Nigeria.

S’adressant aux ministres, aux ambassadeurs et aux délégués des États membres, le président Brou a également déclaré qu’au cours de la session, il présenterait le rapport annuel de la Communauté et donnerait un aperçu de l’évolution des principaux indicateurs politiques, sociaux, économiques et humains de la région, en mettant l’accent sur les questions affectant le schéma de libéralisation du commerce de la région qui constitue la base du marché commun de la région.

Le président ajoute que le nouveau projet de règlement financier et le nouveau code des marchés publics seront examinés lors de la réunion. « Les deux réformes proposées visent à moderniser notre système de gestion financière et à l’aligner sur les normes internationales », a-t-il déclaré.

Conformément à la pratique établie, la session examinera également le projet de budget des institutions communautaires pour 2019.

Pour sa part, le président du Conseil des ministres de la CEDEAO, le ministre des Affaires étrangères du Nigéria, Geoffrey Onyeama, a noté que la voie vers la pleine intégration de la région est toujours marquée par des obstacles en matière de libre circulation des personnes, des biens et des services.
Il a par conséquent déclaré que les ministres saisiraient cette occasion pour examiner le rapport de l’équipe spéciale sur la mise en œuvre du protocole de libre-échange de la région.

« C’est donc notre responsabilité collective de veiller à ce que les protocoles régionaux pertinents soient domestiqués et appliqués efficacement au niveau national », a-t-il noté.

En outre, M. Onyeama a rappelé aux participants le début des négociations sur les futures relations entre l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique et l’Union européenne (ACP-UE) après 2020. Il a souligné que ces négociations auraient un impact sur le partenariat économique à long terme de la région avec l’UE.

Tout en rappelant l’objectif fondamental de la CEDEAO, qui est de promouvoir l’intégration par la mise en œuvre de programmes axés sur les personnes, M. Onyeama a souligné la nécessité d’accélérer les efforts en vue de l’union monétaire en respectant les critères de convergence et en harmonisant les régimes tarifaires, ce qui concourrait aux efforts déployés. la croissance de la région.

Il a ajouté que, outre l’examen du budget présenté par le Comité des finances et de l’administration, le Conseil des ministres délibérerait sur la situation financière de la Communauté, sur le rapport du vérificateur général des institutions de la CEDEAO et sur la réforme institutionnelle en cours.

En conclusion de ses remarques, M. Onyeama a rappelé l’engagement collectif du Conseil des ministres à œuvrer de concert pour la promotion de l’intégration régionale.

La 81ème session ordinaire du Conseil des ministres examinera diverses questions et les informations qui lui seront présentées en prévision du sommet des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, prévu pour le 22 décembre 2018 à Abuja.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :